Flash C0nc0urs
Bienvenue sur Flash-c0nc0urs !
Ici, tu pourras participer à plusieurs types de concours (graphisme, écriture, photos, ...), aussi être juge et d'autres encore !
Tu peux prendre des Cours , Poster et Voir des Tutoriels pour t'améliorer , Partager des Ressources Graphiques , Créer ta Galerie , demander des Conseils , 0u tout Simplement Discuter avec Nous ;D
F-C est aussi un forum de détente & d'entraide n_n
Si tu n'es pas encore inscris, clique sur S'inscrire !


L'équipe du forum.

Flash C0nc0urs

○ Bienvenue sur Flash c0nc0urs, ici vous pourrez participer à plusieurs types de Concours avec ou sans récompense(s) (:
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le forum change de design ;D

Partagez|

Une Autre Histoire [Eragon]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Ariess
avatarClan du GraphismeClan du Graphisme


Féminin

Messages : 467

Fl@sh-p0ints : 4816

Je suis né(e) le .. : 29/08/1988

Je suis là depuis le : 09/07/2010

Age : 30

Localisation : Devant l'écran de mon Ordi

Humeur : ça dépends des moments

Phrase perso : : Mais c'est pas compliqué !!!



Concours
Points de concours :
54/100  (54/100)

MessageSujet: Une Autre Histoire [Eragon] Ven 3 Déc - 23:17

&&. Titre:

Une Autre Histoire

&&. Auteur:

Ihlyana

&&. Annee:

2008-…

&&. Genre:

Fantasy

&&. Best Lecteurs:

Gwen

&&. Resume:

Fiction basée sur l'histoire d'Eragon. Elle suivra à peu près les livres, à la différence majeure près, que ce ne sera pas Eragon le personnage principal, mais une autre Dragonnière: Shaya.

&&. Remerciements:

A Michelle Sagara et ses livres "Le Secret d'Elantra" et "La Magicienne d'Elantra" pour le nom de Mélia (Dragonkiller Meliannos)
Au manga Blood pour le nom de Shaya (Saya)
A Bertrice Small et son livre "La Captive des Terres Sombres" pour l'idée des déplacement parmi les ombres (Princes de l'Ombre).

~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Une épée à le tranchant de la conviction de celui qui la manie - Ajani Crinièredor
Revenir en haut Aller en bas
http://shaya-gallery.skyrock.com
Ariess
avatarClan du GraphismeClan du Graphisme


Féminin

Messages : 467

Fl@sh-p0ints : 4816

Je suis né(e) le .. : 29/08/1988

Je suis là depuis le : 09/07/2010

Age : 30

Localisation : Devant l'écran de mon Ordi

Humeur : ça dépends des moments

Phrase perso : : Mais c'est pas compliqué !!!



Concours
Points de concours :
54/100  (54/100)

MessageSujet: Re: Une Autre Histoire [Eragon] Ven 3 Déc - 23:18

Prologue :
Rencontre :


Mélia avançait le long d’un sentier au milieu d’une forêt sombre. Elle ne connaissait pas cet endroit, mais quelque chose la poussait à avancer. Au bout d’un moment qui lui parut une éternité, la forêt céda la place à une immense clairière. C’était la nuit et la lune pleine répandait une lumière argentée dans la clairière, où était allongé un grand et magnifique dragon. Ses écailles étaient d’une étincelante couleur violette, celles de son poitrail, en revanche étaient d’une couleur rouge et une rangée de longs piquants de couleur blanche courait le long de son échine. La tête posée sur ses pattes avants, le dragon semblait dormir. A peine eut-elle posé le pied dans la clairière que l’animal de légende ouvrit les yeux, révélant leur teinte d’améthyste, et leva la tête vers la jeune fille.

*Je t'attends! Ne tarde pas*, dit une voix dans sa tête.

Mélia se retourna, pensant trouver quelqu’un derrière elle, mais il n’y avait personne d’autre dans la clairière, hormis le dragon et elle-même. Elle regarda à nouveau le dragon et entendit la voix qui répétait la même chose.

- Qui est-là ? demanda-t-elle en élevant la voix, de sorte à être bien entendue de quiconque se trouvait dans les parages.

Les yeux du dragon, à la plus grande surprise de Mélia, se mirent à pétiller d’amusement, mais il ne bougea pas un muscle. La jeune fille commençait à se demander si ce n’était pas l’animal mythique qui lui parlait depuis tout à l’heure.

- C'est toi qui m'attends ? questionna-t-elle pour voir si elle avait raison.

*Oui*

Ce fut la seule réponse qui lui parvint, suivit d’un grognement étouffé en provenance du dragon, ou plutôt de la dragonne, qui la fit sursauter et reculer d’un pas.

*Ne crains rien, je ne te ferais pas de mal*, lui dit la dragonne.

D’un mouvement fluide, la dragonne se leva et déploya ses grandes ailes à la membrane violet foncé sur l’extérieur et bleue sur la face interne.

- Attends! cria l'hybride en faisant un pas. Dis-moi, qui es-tu? Comment te nommes-tu?

La dragonne tourna juste sa tête triangulaire vers elle et lui répondit:

*Je suis la fille de Myrenth et Minalth, tous deux dragons de Dragonniers. Mon nom, ce sera à toi de le trouver. Dépêches-toi, je t'attends depuis de trop nombreuses années.*

Et sans un mot de plus, la dragonne décolla, laissant Mélia seule dans la clairière. La jeune fille la regarda s’éloigner et vit, l’autre bout de la clairière disparaître lentement. Repartant d’où elle venait, Mélia se mit à courir pour ne pas être happer par le phénomène de disparition en même temps que ce qui l’entourait, mais celui-ci ne cessait d’accélérer. Finalement, la jeune fille se retrouva dans le noir le plus complet.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Une épée à le tranchant de la conviction de celui qui la manie - Ajani Crinièredor
Revenir en haut Aller en bas
http://shaya-gallery.skyrock.com
Ariess
avatarClan du GraphismeClan du Graphisme


Féminin

Messages : 467

Fl@sh-p0ints : 4816

Je suis né(e) le .. : 29/08/1988

Je suis là depuis le : 09/07/2010

Age : 30

Localisation : Devant l'écran de mon Ordi

Humeur : ça dépends des moments

Phrase perso : : Mais c'est pas compliqué !!!



Concours
Points de concours :
54/100  (54/100)

MessageSujet: Re: Une Autre Histoire [Eragon] Jeu 23 Déc - 14:26

Chapitre 1 :
Dragonnière
    Illiréa. Magnifique cité bâtie contre un escarpement et illuminée par la douce lumière du soleil levant. Les murs de pierres blanche brillaient sous les rayons de l’astre du jour. Sortant d’un immense bâtiment, un homme seul apparut. Il était grand avec des cheveux coupé court de couleur brune. Ses yeux, bruns également, étaient bordés par des touches de d’or et posaient un regard vif et alerte autour de lui. Il était vêtu d’un tunique de la même teinte que les nouvelles feuilles des arbres et d’un pantalon. De hautes bottes chaussaient ses pieds et remontaient jusqu’à mi-mollet. Il avançait d’un pas décidé et se dirigeait vers un espace dégagé. Lorsqu’il y arriva, une ombre cacha les rayons du soleil durant un court instant. Peu après, un immense dragon atterrit près de l’homme, qui s’approcha de lui. Avec agilité, il monta sur le dos du dragon en un bond et à peine s’était-il installé que le dragon déployait à nouveau ses ailes et décollait. En seulement deux coups d’ailes puissants, le duo se retrouva en plein milieu du ciel.

    • *Où allons-nous ?* demanda le dragon, qui répondait au nom de Fuego.
    • *A la recherche de nouveaux Dragonniers*, lui répondit son cavalier.
    • *Encore ?!* s’énerva le dragon. *Pourquoi toujours la même chose ?* ajouta-t-il plus pour lui-même que pour Aozora, son Dragonnier.
    • * A cause de ton ‘don’*, lui répondit pourtant Aozora.

    Le dragon ne répondit rien d’autre qu’un grognement et poursuivit sa route. Ils se dirigeaient approximativement vers le sud, se contentant de survoler les différents villages croisés pour savoir si le dragon sentait la présence d’un possible candidat. Ce n’est que lorsqu’ils approchèrent de Furnost que le dragon fit signe à son Dragonnier.

    • *Aozora, on a de la chance*, lui dit-il.
    • *Tu ressens quelque chose ?*
    • *Oui, mais ce n’est pas de Furnost, plutôt d’un des villages alentour.*
    • *Vas-y, je te fais confiance pour nous mener à cette personne.*

    Fuego acquiesça d’un grondement et accéléra le battement de ses ailes. Rapidement, un petit village se dessina au loin, à plusieurs lieues de Furnost. Ce n’était guère plus qu’un regroupement de plusieurs habitations, mais Aozora pensait qu’il devait y faire bon vivre. Le dragon amorça sa descente et se posa avec délicatesse sur le sol à quelques mètres d’une entrée du village. Le Dragonnier mit pied à terre et s’approcha ensuite de la tête de son dragon et le caressa un moment. Puis il se dirigea enfin vers le village. Cependant, avant qu’il ne se soit éloigné de plus de cinq mètres, son dragon l’interpella à nouveau. Il avait vu ce que son Dragonnier n’avait pas remarqué, à savoir le petit groupe d’enfants qui observaient Fuego depuis la lisière d’un petit bosquet d’arbres. Le groupe en question était composé de quatre enfants, deux filles et deux garçons. Pourtant, il n’y avait que l’une des deux filles qui retenait l’attention du dragon.

    • *La personne que nous cherchons se trouve parmi ces enfants ?* questionna Aozora.
    • *Oui, c’est la fille aux cheveux noirs*[, répondit Fuego.

    Aozora acquiesça d’un signe de tête et se dirigea ensuite vers les groupe d’enfants. Ces derniers furent très surpris de constater que, non seulement, un Dragonnier soit là devant eux, mais qu’en plus, il vienne vers eux, de simples enfants. Arrivé devant eux, il les salua, puis se tourna vers la jeune fille aux cheveux noirs et lui demanda :

    • Tes parents sont-ils dans les parages ?
    • Oui, ils sont chez nous, à la maison, répondit-elle en désignant le village, un peu nerveuse d’attirer l’attention d’un Dragonnier.
    • Peux-tu me mener à eux ?

    La jeune fille hocha la tête et s’excusa auprès de ses amis, puis partit, suivit du Dragonnier. Alors qu’elle s’éloignait, elle entendit ses amis murmurer rapidement entre eux et se dit qu’elle aurait droit à un interrogatoire quand elle reviendrait. Le Dragonnier la ramena à la réalité en lui demandant comment elle s’appelait.

    • Mélia, répondit-elle. Et vous ? Vous êtes vraiment un Dragonnier ?
    • Oui, dit-il avec un sourire. Je m’appelle Aozora et mon dragon Fuego.
    • Ça lui va bien, commenta Mélia en jetant un coup d’œil au dragon qui dardait un œil ambré sur elle.

    Mélia n’eut pas le temps de questionner plus avant le Dragonnier que déjà ils arrivaient au village. Mais il y avait encore le chemin menant du l’entrée du village à la maison de ses parents, aussi Mélia demanda pourquoi un Dragonnier voudrait venir dans un lieu aussi reculé que leur village. A cela, Aozora répondit qu’il était à la recherche de jeunes personnes pour les œufs de dragons qui attendaient à Illiréa.

    A l’énoncé de ces paroles, l’esprit de Mélia fit tout de suite le rapprochement, mais elle n’eut guère le temps de poursuivre ses questions davantage, car ils arrivaient à la maison des parents de la jeune fille. Entrant, cette dernière annonça qu’elle était accompagnée d’un visiteur et rejoignit ses parents.

    Installés autour d’un verre, Aozora expliqua la raison de sa présence dans ce lieu et demanda ensuite si Mélia pouvait l’accompagner à Illiréa pour probablement devenir une Dragonnière. Les parents se regardèrent en entendant cette demande. Bien sûr, ce serait une grande joie que leur fille devienne une Dragonnière, mais c’était aussi leur seule enfant. Après en avoir discuté un court instant, ils répondirent que la décision ne leur appartenait pas et tous se tournèrent donc vers Mélia. Celle-ci comprit tout de suite que c’était elle qui allait décider de partir ou non.

    • J’irais ! déclara-t-elle.

    Ce n’était pas tant la perspective de devenir une Dragonnière qui la motivait, mais plutôt celle d’avoir quelqu’un qui serait toujours auprès d’elle, d’un être qui la défendrait sans poser de questions, d’un ami indéfectible, instantanément conscient de ses pensées, de ses sentiments et de ses désirs. Le souvenir de son rêve lui revint brusquement à l’esprit et elle comprit qu’elle avait fait le bon choix.

    Aozora, qui souhaitait repartir le plus vite possible afin d’arriver avant la nuit à Illiréa, conseilla à Mélia d’aller préparer ses affaires. La jeune fille acquiesça et partit vers sa chambre, sa mère suivant pour l’aider. Toutes deux préparèrent quelques affaires qu’elles mirent dans un sac, le tout en silence. Quand elle eurent terminé cette tâche, Mélia s’assit sur son lit et demanda à sa mère :

    • Dois-je leur révéler ma véritable nature, maman ?

    C’était une chose à laquelle la jeune fille venait de penser alors qu’elles préparaient ses affaires. Elle avait donné sa réponse un peu vite et ce n’était qu’à présent qu’elle se rendait compte qu’elle ne pourrait peut-être pas continuer à cacher sa nature, comme elle le faisait depuis longtemps. Sa mère mit un moment avant de lui répondre.

    • Je ne sais quoi te dire. Ce sera à toi de voir à qui tu désireras montrer à tous
      ton ascendance ou continuer à garder ce secret. Ni ton père, ni moi ne seront là pour te dire ce que tu devrais faire désormais. Il va falloir choisir par toi-même.

    Mélia resta silencieuse un moment, puis dit :

    • Vous auriez préféré que je reste, n’est-ce pas ?
    • Oui, nous aurions préféré, mais c’est ton avenir, personne ne peut te forcer à faire ou devenir ce que tu ne veux pas, répondit la mère avec un sourire en s’installant à côté de sa fille.
    • J’ai fait un rêve cette nuit. J’y ai vu une magnifique dragonne qui me disait qu’elle m’attendait. Je pense que partir dans la Cité des Dragonniers est la route que je dois suivre.

    Encore une fois, la mère resta silencieuse un moment, puis dit :

    • Je pense que tu as raison. Et puis, il me semble qu’on a pas tous les jours un Dragonnier qui vient nous proposer de devenir une Dragonnière, n’est-ce pas Mélia ?
    • C’est vrai. Et si mon rêve se confirme et qu’un œuf s’ouvre pour moi, je suis sûre de ne pas manquer d’une amie à qui je pourrais me confier sans crainte.
    • Oui, tu n’as pas tort sur ce point. Bon, il est peut-être temps de retourner à côté, dit la mère, avant de s’en aller.

    Mélia resta encore un moment seule, puis son sac à la main, suivit sa mère et rejoignit ses parents et le Dragonnier qui les attendaient patiemment. Aozora se tourna face à elle et lui demanda si elle était prête à partir. Mélia confirma d’un signe de tête.

    • Bien, dans ce cas, nous pouvons y aller.


    Encore une fois, Mélia hocha la tête et fit ses adieux à ses parents. Aozora attendait patiemment près de la porte et quand la jeune fille s’écarta de ses parents, il sortit, suivit de Mélia. Puis tous deux refirent le chemin en sens inverse jusqu’à la sortie du village et rejoindre Fuego. Ses amis se trouvaient toujours là où elle les avait laissé, observant encore le dragon. Elle s’excusa auprès du Dragonnier et les rejoignit rapidement pour leur dire au revoir à eux aussi. Les trois jeunes s’étonnèrent de la voir encore en compagnie du Dragonnier et dès qu’elle fut près d’eux, la pressèrent de questions, comme elle l’avait pensé. En quelques mots, elle expliqua la situation, qu’elle partait dans la Cité des Dragonniers afin de peut-être devenir une Dragonnière. Elle leur promit, comme à ses parents plus tôt, de revenir pour leur présenter sa dragonne, si un œuf venait à s’ouvrir devant elle, mais que ce ne serait peut-être pas pour tout de suite. Quand ses amis consentirent enfin à la laisser partir, Mélia rejoignit le Aozora et son dragon qui commençait à s’impatienter.

    C’était un magnifique dragon aux écailles qui déclinaient toutes les nuances du jaune, de l’orange et du rouge, le faisant paraître de feu. Son poitrail était recouvert d’une sorte d’armure naturelle rouge foncée et se dégradant vers le violet. Sa crête, composée de longs pics violets foncé, partait du haut de sa tête et descendait tout le long de son dos jusqu’au bout de sa queue. Cette dernière était pointue à son extrémité, comme une flèche et présentait un dégradé du jaune , au centre, vers le rouge, à l’extérieur. Ses yeux, d’une belle couleur d’ambre clair et ses griffes et cornes d’un blanc immaculé, brillaient sous l’éclat du soleil. La membrane de ses ailes était, du côté extérieur, identique aux écailles de son corps, tandis que sur la face interne, elle était d’un jaune intense.

    Agilement, Aozora monta sur la selle du dragon, puis il se pencha et tendit sa main pour aider Mélia à monter. Fuego, obligeant, lui présenta sa patte pour qu’elle puisse y prendre appui. Puis elle se retrouva assise derrière le Dragonnier. Elle remercia Fuego de l’avoir aider, puis attendit que ce dernier décolle. Il déploya ses large ailes et d’un bond, les précipita tous dans les airs. Surprise, Mélia s’était immédiatement agrippée au Dragonnier, passant ses bras autour de sa taille. Quand le dragon fut arrivé au milieu des nuages, il stabilisa son assiette et partit en direction d’Illiréa. A partir de ce moment-là, Mélia pu contempler le paysage qui défilait au-dessous d’elle. Elle ne croyait pas sa chance, car peu de personne avait la possibilité de monter sur un dragon. Pensant qu’elle aurait bientôt sa propre dragonne, car elle était sûre que son rêve était d’un genre prémonitoire. En effet, ordinairement, elle ne se souvenait pas de ses rêves une fois le matin venu, alors que cette fois-ci, chaque détails étaient restés bien présent dans son esprit.

    • J’arrive, Fille de Minalth et Myrenth, murmura-t-elle, le vent emportant ses paroles.

    Pourtant, Fuego l’entendit néanmoins, ayant une ouïe bien plus fine que les humains, mais ne dit rien, bien qu’il fut surpris que cette jeune fille puisse connaître deux noms de dragons, qui plus est de deux dragons qui se sont accouplés ensemble. Lui aussi était certain qu’un œuf s’ouvrirait pour cette jeune personne, mais en revanche, il ne savait pas lequel. Mélia semblait savoir qu’un œuf d’une couvée de Myrenth lui était destiné. Préférant laisser cette pensée de côté, le dragon se concentra plutôt sur son vol.

    Quelques heures plus tard, alors que le soleil teintait de rose et d’or les nuages, ils arrivèrent en vu de la magnifique cité. Fuego amorça sa descente et se posa à l’endroit exact où il s’était posé le matin même. Son Dragonnier descendit, puis aida sa passagère à en faire de même. Fuego redécolla ensuite, laissant les deux humains seuls. Mélia le regarda s’éloigner, comme elle l’avait fait pour la dragonne dans son rêve, puis suivit ensuite Aozora sur les routes de la cité, jusqu’à un bâtiment de taille modeste pour l’un, mais imposant pour l’autre. Ils entrèrent et Aozora la mena jusque dans une pièce dont les murs étaient couvert d’étagères allant jusqu’au plafond de l’imposante salle. Et dans chacune de ces étagères se trouvait un œuf de dragon.

    • Voilà tous les œufs de dragons que nous conservons en attendant que leur Dragonnier vienne, expliqua le Dragonnier.
    • Il y en a beaucoup, comment cela se fait-il ?
    • Oui, c’est vrai, la fréquence d’œufs qui éclot est inférieure à celle des œufs qu’on nous confie.
    • Qu’on vous confie ? Qui vous confierait un œuf de dragon ?
    • Les dragonnes de nos Dragonniers qui ont eu une couvée pour commencer et également les dragons sauvages.
    • Les dragons sauvages ? Ils n’ont pas tous un Dragonnier ?

    Aozora rit et répondit que ce n’était pas le cas et lui expliqua que les Dragons sauvages devaient confier un ou deux œufs de leurs couvées par an. Bien sûr, ce n’était pas beaucoup, mais étant donné que les Dragonniers ne sont pas toujours trouvés pour chaque œufs, ces derniers s’accumulent. Mélia ne comprenait pas vraiment, mais préféra ne pas prolonger ce sujet de conversation, pensant qu’elle finirait bien par comprendre un jour ou l’autre, mais pas aujourd’hui. Quand le silence revint et qu’elle se demanda quoi faire maintenant, elle s’avança dans la salle, suivit par Aozora, et s’arrêta devant l’un des œufs. Il était violet et veiné de bleu et de rouge. Sous l’étagère était fixée une plaque dorée sur laquelle étaient gravés les noms de Minalth et de Myrenth. Mélia leva la main et passa ses doigts sur la surface lisse de l’œuf immobile, quand il se mit soudainement à s’agiter. Surprise par l’activité soudaine de l’œuf, Mélia recula de quelques pas, avant de se reprendre et de se contenter d’observer l’occupante de cet œuf tenter de s’extraire de sa prison. S’agitant de plus en plus, Mélia observait, fascinée, quand une fissure apparut sur le dessus de la coquille. Rapidement, d’autres craquelures apparurent et la créature commença à s’extirper de l’œuf qui l’avait protégé jusqu’à présent.

    • As-tu déjà penser à un nom ? lui demanda soudainement Aozora.

    Mélia y avait effectivement réfléchit et avait choisit le nom de Manath. Il ressemblait beaucoup à celui de ses parents et espérait grandement qu’il plairait à la jeune dragonne. Elle le dit au Dragonnier. Quand la dragonne aux écailles violettes se fut entièrement extirpée de son œuf, Mélia tendit la main pour la caresser. La dragonne, qui commençait à explorer son environnement, tourna sa tête triangulaire vers la main qui s’approchait d’elle, attirée par le mouvement. Curieuse, elle allongea son long cou sinueux pour identifier ce que c’était et finalement, les doigts de la jeune fille entrèrent en contact avec les écailles de l’animal. A ce moment-là, Mélia ressentit un éclair de douleur partir de ses doigts, courir le long de son bras pour ensuite se propager dans tout son corps. Ne contrôlant plusses mouvements, elle bascula en arrière et fut rattrapée par Aozora, qui savait à quoi s’attendre, y étant passé lui-même. Il fallu encore un bon moment avant que la jeune fille ne retrouve le contrôle de son corps. Elle se redressa et demanda ce qui s’était passé. La paume de sa main droite se mit ensuite à la démanger furieusement et, quand elle regarda, vit un ovale argenté apparaître lentement au centre de celle-ci.

    • Le lien qui t’unit à ta dragonne vient de se créer. Maintenant, tu peux entendre les pensées de ta dragonne et elle entendre les tiennes. Quand à ça, dit-il en désignant la paume de Mélia, c’est la Gedwëy Igniasia, la marque des Dragonnier.

    Pour confirmer, il montra sa main droite qu’ornait également un ovale argentée, identique à celui qui était apparu sur la main de Mélia. Cette dernière se retourna vers la jeune dragonne, qui regardait ce qui l’entourait avec une curiosité dévorante. Manath la regarda à son tour et lui envoya une spirale de pensées. La jeune fille leva la main pour la caresser, mais suspendit son geste au souvenir récent de la première fois. Aozora la rassura en lui disant qu’une fois le lien créer, elle pouvait toucher sa dragonne sans risques. Mélia hocha la tête et poursuivit son geste. Manath, examina un moment cette main et frotta sa tête contre cette main. Mélia se mit ensuite à la caresser. La dragonne lui envoya, après un moment, une nouvelle spirale de pensées, lui indiquant qu’elle avait grand faim.

    • Elle a faim, dit-elle simplement.
    • C’est normal, les jeunes dragons sont toujours affamés à leur éclosion. Prends ta dragonne et suis-moi.

    La jeune fille invita la dragonne à venir dans ses bras, puis suivit le Dragonnier hors de la salle. Avant de sortir, Mélia eut le temps de voir la plaque de l’œuf qui se trouvait sur l’étagère au-dessus de celle où se trouvaient encore les débris de l'œuf de Manath. Il était d’un beau mélange entre de l’or et un blanc argenté, et parcourut de veines de couleur de cuivre. La plaque en dessous indiquait également les noms de Minalth et Myrenth, la jeune fille supposant que cet œuf et celui de sa dragonne provenait de la même couvée. Alors qu’ils parcouraient les couloirs, Mélia demanda à sa dragonne si le nom de Manath lui plaisait et la dragonne se mit à ronronner comme un petit chat satisfait.


~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Une épée à le tranchant de la conviction de celui qui la manie - Ajani Crinièredor
Revenir en haut Aller en bas
http://shaya-gallery.skyrock.com
Ariess
avatarClan du GraphismeClan du Graphisme


Féminin

Messages : 467

Fl@sh-p0ints : 4816

Je suis né(e) le .. : 29/08/1988

Je suis là depuis le : 09/07/2010

Age : 30

Localisation : Devant l'écran de mon Ordi

Humeur : ça dépends des moments

Phrase perso : : Mais c'est pas compliqué !!!



Concours
Points de concours :
54/100  (54/100)

MessageSujet: Re: Une Autre Histoire [Eragon] Jeu 23 Déc - 14:27

Chapitre 2 :
Entraînement & Confirmation

    Quand elle se réveilla, Mélia se demanda où elle se trouvait, car tout ce qui l’entourait lui était inconnu. La chambre, haute de plafond, était grande aux yeux de la jeune fille. Les murs, couleurs crème, reflétaient la lumière entrant par le fenêtre, illuminant la pièce. Devant le carreau, les écailles brillant de mille feux, Manath regardait l’astre du jour apparaître peu à peu. Sentant que sa Dragonnière était réveillée, la dragonne se tourna vers elle, la salua d’un petit couinement et la rejoignit d’un coup d’ailes. Mélia la laissa s’installer sur ses genoux et se mit à la caresser lentement. La dragonne ferma les yeux et se mit à ronronner de satisfaction. Toutes deux restèrent un bon moment ainsi, l’une caressant l’autre. Elle furent interrompues lorsque quelqu’un frappa à la porte et entra sans attendre de réponse.

    • C’est toi Mélia ? demanda-t-il en entrant.

    La nouvelle Dragonnière, surprise, ne put prononcer un mot, mais répondit d’un hochement de tête.

    • Parfait, je m’appelle Seth. C’est moi qui vais te conduire à ton professeur, reprit-il. Bon, ce n’est pas tout, mais on est pas en avance, il va falloir te dépêcher.

    Le jeune homme posa ce qu’il tenait dans ses mains en indiquant que c’était pour elle et sa dragonne. Mélia le remercia et le regarda ensuite arpenter la chambre de droite et de gauche, mal à l’aise, jusqu’à ce que Manath la rappelle à son devoir. La jeune fille s’excusa auprès de la dragonne et se mit en devoir de la nourrir. Quand toutes deux furent rassasiées, la jeune Dragonnière demanda :

    • T’es un Dragonnier aussi ?
    • Oui, ça va faire un an que je suis ici.
    • Comment s’appelle ton dragon ?
    • Finrod, et le tien ?
    • C’est une dragonne, rectifia-t-elle en regardant la concernée, et elle s’appelle Manath.

    Seth lui indiqua ensuite où elle pourrait se laver, puis la laissa seule un moment. Manath en profita également et quand elle ressortit, ses écailles étaient plus étincelantes que jamais. La jeune dragonne allait vite s’habituer à ce genre d’attention de la part de sa Dragonnière. Mélia la suivit bientôt et s’habilla avec les vêtements que Seth lui avait apporté. Une fois prête, Seth entraîna le nouveau couple parmi les couloirs pour la mener jusqu’à ses professeurs. En chemin, il l’informa que ce serait un elfe nommé Oromis et son dragon d’or Glaedr qui se chargeraient de son apprentissage. Il ajouta que c’était également ses professeurs.

    Le trajet ne fut pas long et ils arrivèrent vite devant un elfe aux cheveux d’argent. Il ne semblait pas particulièrement âgé, mais Mélia savait qu’elle ne devait pas se fier aux apparences, car les elfes vivaient bien plus longtemps que les humains, mêmes s’ils n’étaient pas Dragonniers. Après avoir expliqué à son élève ce qu’il devait faire, l’elfe se tourna vers elle et la salua.

    • Bonjour Mélia et Manath.
    • Bonjour, répondit Mélia avec une légère hésitation.

    L’elfe l’invita ensuite à aller s’asseoir sur un petit tabouret placé non loin sous un arbre, lui-même s’installant sur un autre. A cette époque de l’année, il ne faisait pas froid, et ce malgré l’heure matinale, de sorte que rester à l’extérieur ne dérangeait pas vraiment. A peine s’était-elle assise que la jeune dragonne sauta sur ses genoux pour s’y installer. Avec un sourire, Mélia se mit à caresser ses écailles, puis reporta son attention sur l’elfe en face d’elle. Ce dernier lui expliqua ensuite que, pour ce premier jour, il allait évaluer ce qu’elle savait déjà faire. Il lui demanda donc de lui dire ce qu’elle savait déjà faire. Un peu prise au dépourvu, Mélia ne sut quoi répondre. Oromis sembla comprendre le problème de Mélia et lui demanda, histoire de l’aiguillonner :

    • Est-ce que tu sais écrire ?
    • Oui, répondit Mélia, et lire aussi. Mon père m’a apprit. Il a pensé que ce serait utile.
    • Bien, c’est un bon début.

    Mélia ouvrit la bouche dans l’intention de dire qu’elle pouvait utiliser un peu de magie, mais hésita, réfléchissant si elle allait révéler son secret à l’elfe ou non. Puis, décidant qu’il l’apprendrait bien un jour ou l’autre, choisit de le révéler. Elle lui dit donc qu’elle savait utiliser un peu de magie, mais précisant qu’elle ne connaissait pas grand chose en ce domaine. Cette révélation étonna l’elfe, car aucun jeune humain, jusqu’à présent, ne connaissait l’usage de la magie. Mélia précisa que cela, elle le tenait de son père. Puis elle expliqua clairement ce qu’elle disait. En effet, elle n’était pas une humaine à part entière. Sa mère en était une, mais son père était un elfe, ce qui faisait que Mélia était une hybride des deux races, une demi-elfe. C’était de l’association avec son sang elfique qui faisait qu’elle maîtrisait la magie. Elle précisa également qu’elle ne connaissait vraiment pas grand chose dans ce domaine, n’ayant pas eu de précision à ce sujet, hormis pour le fait de masquer son apparence, comme elle le faisait chaque jour depuis bien longtemps. Elle montra également sa véritable apparence à l’elfe.

    Cette information à l’esprit, Oromis se dit qu’il faudrait revoir un peu le programme d’entraînement de la jeune hybride. Cette connaissance de la magie allait lui permettre de vite rattraper d’autres apprentis qui n’avaient pas encore découvert le cadeau que leur avait offert leur dragon lors de la création du lien qui les unissait désormais.

    Continuant le listing des capacités de Mélia, ils restèrent encore un bon moment à parler ensemble, bien que c’était moins une discussion qu’un échange de questions-réponses. Enfin, L’elfe se leva et informa la jeune fille qu’il allait maintenant tester ses capacités physiques. Il lui demanda de prendre diverses positions afin de tester sa souplesse et son agilité. Apparemment, Mélia tenait plus de son père que de sa mère. Elle était très agile et souple, presque autant qu’un elfe de pure souche, en plus d’avoir hérité de la finesse des traits elfes et de la magie qui coulait dans leurs veines. Cette série d’exercices ne prit fin que vers la mi-journée, alors que Seth revenait vers accompagné deux dragons aux écailles d’or pur. L’un était bien plus imposant que l’autre et devait être Glaedr, le dragon d’Oromis, tandis que le plus petit était Finrod, le dragon de Seth.

    Glaedr invita la jeune dragonne à les rejoindre et Manath partit vers les dragons d’or, qui s’étaient arrêtés à l’écart, bien conscients de leur imposante stature. Seth, lui, continua jusqu’à rejoindre son Maître et Mélia. Cette dernière avait à nouveau masqué son apparence, de sorte que le jeune homme ne vit pas de différence. Le reste de la journée passa rapidement aux yeux de Mélia. L’elfe lui donna juste l’occasion d’apprendre l’Ancien Langage, car c’était une des choses qui faisait défaut à la jeune hybride, pendant qu’il s’occupait un peu de Seth.

    Et voilà quoi allait ressembler ses journées à partir de cet instant. Se lever à l’aube pour son entraînement et apprendre divers choses, comme l’Ancien Langage, le maniement d’armes et comment bien s’occuper de sa partenaire à écailles. Au bout de même pas une semaine, Mélia entendit les premières paroles de Manath. Se souvenant que la dragonne de son rêve lui avait parlé, elle ne s’en était pas vraiment étonnée. Cela rajoutait encore à ses journées, car le soir, ou le matin avant de rejoindre ses professeurs, elle apprenait à sa jeune dragonne à parler et très bientôt, elle put soutenir une conversation sans problème. De même, sa taille avait nettement doublée en même pas une semaine et elle ne cessait de grandir.

    Deux ans après son arrivée dans la Cité des Dragonniers, Mélia consentit à révéler à Seth, son ami, son ascendance. Ce dernier venait de découvrir qu’il pouvait maîtriser de la magie et Maître Oromis lui avait expliqué que cette magie lui avait été insufflée par son dragon. C’est pour cela qu’il avait du effectuer tout un tas d’exercices complètement inutile, exercices dont Mélia avait été dispensée vu qu’elle connaissait déjà l’usage de la magie. Alors, un jour, quand il furent seuls, elle lui révéla le pourquoi de cette dispense à ces exercices. Elle lui montra ensuite sa véritable apparence, celle de quelqu’un dont le sang humain et le sang elfe se mélangeaient. Elle lui demanda, une fois qu’il eut digéré la révélation, de garder ce secret, car elle ne voulait pas que tout le monde soit au courant. Seth accepta cette requête sans problème.

    Leurs leçons reprirent et ils continuèrent comme durant les dernières années, à étudier assidûment les leçons dispensées par leurs professeurs, auxquelles s’était ajoutée l’apprentissage de la magie. Et trois ans plus tard, Oromis leur apprit à la fin d’une longue journée d’entraînement, qu’il n’avait plus rien à leur apprendre. Le reste qu’ils leur manquait, ils devraient l’apprendre seuls, au travers des différentes missions pour la Confrérie et aux expériences de la vie. Il leur annonça également qu’ils abandonnerait leur statut d’apprenti pour adopter celui de Confrère au cours d’une cérémonie qui aurait lieu quelques jours plus tard. D’ici là, ils pourraient se reposer et surtout, se préparer pour la cérémonie. Puis les deux futurs Confrères laissèrent leurs Maîtres et rejoignirent leurs chambres. En chemin, ils commentèrent la nouvelle, se demandant comment se déroulerait la cérémonie. Car Oromis n’avait rien préciser à ce sujet. Mais peut-être qu’il le ferait juste avant. En tous les cas, Mélia se promit d’être fin prête pour ce jour-là. Et puis, ces prochains jours, elle pourrait en profiter pour passer un peu plus de temps avec Manath.

    Et c’est ce qu’elle fit. La veille de la cérémonie, elle se rendit avec sa dragonne sur les rives d’un lac afin de rendre encore plus belle son amie. Manath n’avait rien contre cela, au contraire, depuis ce premier jour, elle recevait régulièrement les soins de sa Dragonnière, qui la lavait et faisait en sorte qu’elle soit la plus belle de toutes les dragonnes. Mais cette fois-ci, c’était néanmoins différent. Mélia s’appliqua encore plus que les autres fois pour les ablutions de Manath, afin qu’elle resplendisse le lendemain. Et le résultat obtenu fut plus que satisfaisant aux yeux de l’hybride et de la dragonne. Les écailles resplendissaient de milles feux à chacun de ses mouvements.

    Et le jour J arriva. Mélia et Manath rejoignirent Seth et Finrod à l’endroit où se déroulerait la cérémonie. Ils étaient un peu nerveux, l’un comme l’autre, mais ne le montraient pas. L’endroit était une place qui se trouvait dans la Cité, illuminée par les rayons du soleil, haut dans le ciel. S’y trouvait tout le Conseil des Anciens au grand complet, Oromis et Glaedr, une elfe qu’ils avaient vu durant les dernier jours de leur apprentissage et les quelques amis qu’ils avaient choisit d’inviter à ce jour si important pour eux. Tout au plus une vingtaine de personnes. Deux jours plus tôt, Oromis était venu leur expliquer le déroulement de cette journée. Et c’est donc, dragon à côté de Dragonnier, qu’ils avancèrent. Mélia était vêtue d’une tunique de la même teinte que les écailles de Manath, où se mêlait le rouge des écailles du poitrail et le bleu de la membrane de ses ailes et d’un pantalon d’une blancheur immaculée. De hautes bottes noirs enserraient ses chevilles et ses mollets. Elle avait coiffé sa chevelure d’une simple natte. Seth était vêtu pareillement que Mélia, sauf que sa tunique était d’une teinte d’or clair.

    Quand il arrivèrent devant les Anciens, les deux Dragonniers s’agenouillèrent, tandis que leurs dragons abaissaient simplement leur long cous sinueux. Puis Vrael, chef de la Confrérie des Dragonniers, prit la parole. Il expliqua la raison de cette cérémonie, puis fit simplement prêter serment aux deux duos. Sans hésiter, dragons et Dragonniers répétèrent les paroles du serment, puis se relevèrent. Alors, l’elfe s’approcha et tendit au chef des Dragonniers de magnifiques épées, chacune rangée dans un fourreau d’où pendait un ceinturon. Prenant, la première, une épée au pommeau d’or et au fourreau d’une belle couleur cuivrée, Vrael la tendit à Seth, qui la prit respectueusement en le remerciant. Il prit ensuite la seconde qu’il tendit à Mélia. Celle-ci avait un fourreau en cuir et teint d’une couleur violet clair. Lorsque l’hybride dégaina la lame, celle-ci refléta un rayon du soleil et elle put voir qu’elle était également d’une couleur violette, mais plus foncée que celle du fourreau. Le pommeau était recouvert d’une fine feuille d’or et figurait un rapace, avec un rubis et un saphir en guise d’yeux et une améthyste de la taille d’un petit œuf sertie entre les serres du rapace. La garde était faite des deux ailes déployées de l’animal et juste au-dessous se trouvait un petit morceau de cuir violet servant de protège pluie. L’arme était parfaitement équilibrée et affûtée. On voyait bien que ce n’était pas là le travail d’un humain, mais bien un chef d’œuvre tout elfique.

    La cérémonie terminée, Mélia et Seth purent enfin se détendre, la partie solennelle achevée. Chacun des spectateurs vint ensuite féliciter les deux nouveaux Dragonniers. Mélia avait rangé sa toute nouvelle épée et accroché le ceinturon autour de sa taille, puis se tourna vers les autres qui venait vers elle. A un moment, l'elfe qui avait apporté les épées s'approcha des deux nouveaux Confrères et leur demanda de donner un nom à leur nouvelle arme. Tous deux y réfléchirent un moment, puis Mélia décida de l'appeler Nagori, ce qui signifiait Souvenirs en Ancien Langage. Seth, quant à lui, choisit de la nommer Toeäly. Alors, l'elfe, qui s'appelait Rhünon et qui avait forgé ces deux magnifiques lames, inscrit à l'aide de la magie, le nom de ces dernières sur la lame et le fourreau, puis s'en alla en les félicitant pour leur confirmation. Enfin, la journée se termina dans les réjouissances.



~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Une épée à le tranchant de la conviction de celui qui la manie - Ajani Crinièredor
Revenir en haut Aller en bas
http://shaya-gallery.skyrock.com
Ariess
avatarClan du GraphismeClan du Graphisme


Féminin

Messages : 467

Fl@sh-p0ints : 4816

Je suis né(e) le .. : 29/08/1988

Je suis là depuis le : 09/07/2010

Age : 30

Localisation : Devant l'écran de mon Ordi

Humeur : ça dépends des moments

Phrase perso : : Mais c'est pas compliqué !!!



Concours
Points de concours :
54/100  (54/100)

MessageSujet: Re: Une Autre Histoire [Eragon] Mer 9 Mar - 8:41

Chapitre 3 :
Premier Vol

    Dès le lendemain de la cérémonie qui les avait vu acceptés parmi les Confrères, Mélia et Seth reçurent leur première mission. C’était quelque chose de facile pour commencer, chercher des candidats pour les œufs de Dragonniers. Les deux nouvelles recrues acceptèrent et s’en allèrent rejoindre leurs dragons qui les attendaient dehors. Chacun d’eux demanda à son Dragonnier quelle était cette mission et tous deux répondirent la même chose et presque au même moment.

    • Par où voudrais-tu chercher ces personnes ? demanda Mélia.
    • Je n’ai pas de préférence, lui répondit Seth avec un sourire, la laissant choisir.

    Avec les années qu’ils ont passé ensemble, un lien d’amitié très fort s’était tissé entre eux, de même qu’entre leurs dragons. Dans leur cas, c’était peut-être même plus que de l’amitié quand on voyait comment ils se comportaient quand ils étaient ensemble. Ils restaient toujours installé l’un à côté de l’autre, sans doute parlant entre eux. Mélia soupçonnait même qu’ils passaient leurs nuits ensemble, depuis qu’ils étaient devenus trop grands pour dormir auprès de leurs Dragonniers respectifs.

    • Très bien, alors je propose de partir vers le sud. Quand nous y passerons – si on n’y passe – je pourrais rendre visite à mes parents, déclara-t-elle en montant sur le dos de Manath.
    • *Et je pourrais enfin les rencontrer*, dit la dragonne.
    • *Oui, tu verras, il sont merveilleux.*
    • C’est toi qui vois, lui répondit Seth.

    Lui aussi monta sur le dos de Finrod et les deux dragon décollèrent presque immédiatement. Prenant la direction choisie par la jeune hybride, chacun d’eux prirent un rythme facile à tenir plusieurs heures d’affilées. Ils laissèrent défiler sous eux les villages directement à proximité d’Illiréa, qui ne manquaient jamais de la visite de l’un des leurs pour trouver les candidats qui s’y trouvaient. Continuant leur route, ils laissèrent passer plusieurs villages sans les visiter pour les raisons de leur mission, préférant s’occuper de ceux auquel on ne pensait pas toujours. Ainsi, ils atterrirent a quelques mètres d’un village et y pénétrèrent ensuite. Les villageois avaient bien entendu aperçut les deux grands dragons qui s’étaient posés près de chez eux et s’étaient tous regroupés aux limites du village. Mélia et Seth s’arrêtèrent un peu avant d’atteindre la masse des villageois et attendirent. Rapidement, un homme âgé se détacha de la masse, le chef du village, qui vint accueillir les deux Dragonniers Puis il leur demanda la raison de leur visite.

    • Nous sommes là pour trouver des candidats pour les innombrables œufs de dragons, répondit Seth.
    • Nous aimerions tester les jeunes enfants de votre village, expliqua Mélia.
    • Mais bien sûr, je n’en connais pas un qui n’en serait pas ravi, dit le chef du village. Si vous voulez bien me suivre.

    Précédés du vieil homme, Mélia et Seth entrèrent dans l’enceinte du village, tandis que leurs dragons décollaient pour aller s’installer ailleurs. C’était leur première fois à eux aussi et ils n’appréciaient pas vraiment d’être observés ainsi par les villageois, d’autant plus que leurs Dragonniers risquaient d’en avoir pour un long moment ici, voir pour plusieurs jours.

    Prévoyants, les deux Dragonniers retinrent deux chambres dans l’auberge du village. Comme ils restaient encore plusieurs heures avant la nuit, ils se mirent immédiatement à voir les différents enfants. Mais aucuns de ceux qu’ils testèrent ce jour-là n’était un candidat acceptable, aussi s’arrêtèrent-ils pour la nuit. LE lendemain, ils continueraient leur mission. Alors qu’ils avançaient dans le village vers l’auberge, Mélia dit à son compagnon de continuer sans elle, qu’elle allait voir Manath et le rejoindrait plus tard. L’hybride s’éloigna donc en direction de la sortie du village, puis, une fois dehors, contacta sa dragonne.

    • *Manath ? Où es-tu ?* appela-t-elle.
    • *Pas très loin, tu peux nous rejoindre facilement*, dit-elle en lui envoyant l’image de l’endroit où elle se trouvait avec Finrod.

    Mélia suivit les indications de sa dragonne et arriva sans peine devant les deux magnifique dragons. Ces derniers s’étaient trouvé un coin agréable, à l’écart du village, ce qui leur permettait d’être tranquille pendant que les deux humains s’occupaient de ce qui les avait amené ici. S’installant à côté d’eux, elle leur résuma leur journée depuis leur arrivée, disant qu’ils n’avaient pas encore trouver de candidats possible pour les œufs de dragons d’Illiréa et qu’ils allaient continuer à tester les enfants de ce village le lendemain. Elle demanda ensuite comment les dragons avaient occupé leurs journée. Ceux-ci répondirent qu’ils avaient dormi la majeure partie de la journée et avaient également chassé. L’hybride restait encore un moment en compagnie des dragons, puis elle souhaita aux dragons de passer une bonne nuit et partit rejoindre Seth qui devait encore l’attendre. Elle refit en sens inverse le chemin et arriva rapidement devant le village et enfin à l’auberge. Son compagnon l’attendait dans la salle commune de l’édifice et elle alla s’installer en face de lui. Ce dernier lui demanda comment allaient leurs amis à écailles et Mélia lui répéta ce que Manath et Finrod lui avaient dit.

    A peine eurent-ils finis de parler des dragons qu’une jeune femme vint vers et déposa sur la table de quoi manger et boire. Discutant de tout et de rien, les Dragonniers mangèrent, puis allèrent se coucher. Ils prévoyaient de terminer demain de tester les jeunes de ce village, aussi voulaient-ils avoir une nuit de sommeil convenable. Une fois dans sa chambre, Mélia ôta ses vêtements et s’allongea dans le lit. Elle n’avait pas allumé de chandelle pour s’éclairer, n’en ayant pas vraiment besoin. Son sang elfique l’avait doté d’une vue nocturne meilleure que celle des humains. Très vite, le sommeil la gagna.

    Derrière la fenêtre de la chambre, la lune se découpait encore dans le ciel lorsque Mélia fut réveillée par des rugissements assourdissants. Sachant Manath et Finrod derrière ce vacarme, l’hybride se leva, s’habilla et alla voir ce qui se passait. Seth sortait de sa chambre au même instant et tous deux dévalèrent les escaliers et sortirent dehors ensemble. Au loin, ils purent voir leurs dragons qui volaient dans les cieux nocturnes, leurs écailles brillant sous les rayons argentés de l’astre de la nuit. Manath volait devant le grand mâle doré et poussait des rugissements moqueurs à l’adresse du mâle. Mélia tenta d’entrer en contact avec sa dragonne, mais cette dernière semblait ne pas remarquer ses appels. Jetant un regard à Seth, elle comprit qu’il n’avait eu plus de succès qu’elle avec son dragon. Elle remarqua par la suite qu’ils n’étaient pas les seuls à être sortit dans les rues. Les rugissements avaient carrément réveillé tous les habitants. Gênée, Mélia tenta une nouvelle fois de contacter Manath, mais sans succès. Impuissants à calmer leurs dragons, ils s’excusèrent auprès des habitants qui les entouraient, puis reportèrent leur attention sur les deux créatures ailées. Manath semblait mener le vol et Finrod tentait de la rattraper. Mais la dragonne ne facilitait pas la tâche du dragon d’or, faisant de spectaculaires acrobaties et se dérobant dès que Finrod s’approchait trop près d’elle. Ce spectacle dura un bon moment et chaque personnes regardaient les incroyables acrobaties des dragons. Finalement, Manath sembla se lasser de cette poursuite. Elle s’éleva haut dans le ciel, suivant de Finrod, mais ce n’est que quand elle échappa une nouvelle fois en se laissant simplement tomber de quelques pieds avant de reprendre son vol. Alors qu’elle passait sous son poursuivant, ce dernier se laissa simplement tomber sur le dos de la dragonne. Stupéfaite, Manath essaya de planer, mais elle s’aperçut que ses ailes s’étaient emmêlées avec celle du mâle et que ce dernier venait d’enrouler son cou autour du sien.

    Enlacés, ils tombèrent, Finrod faisant appel à toutes ses forces, étendit ses ailes pour freiner leur chute, mais ne parvenait guère plus qu’à la ralentir. Déjouée dans sa tactique et effrayée par la vitesse de leur chute, Manath étendit elle aussi ses ailes et l’effort des deux dragons combiné parvint à freiner leur chute. Ils se contentèrent ensuite de planer, tout en perdant lentement de l’altitude. A partir du moment où Finrod s’était enroulé autour de Manath, les deux Dragonniers avaient ressenti les émotions de leurs dragons et comprirent enfin ce qui leur avaient prit : les dragons étaient en train de s’accoupler. Gênée, Mélia regarda les villageois et tenta de savoir si, eux aussi, avait comprit ce qui venait de se dérouler sous leurs yeux. A voir les regards étonnés de la plupart d’entre, elle comprit que ce n’était pas vraiment le cas. Rassurée, elle tourna son regard vers Seth. Celui-ci était rouge de gêne. Son regard toujours dirigé vers les dragons qui planaient nonchalamment à quelque mètres au-dessus du sol. Finalement, ils se séparèrent et atterrirent là où ils avaient décidé de passer la nuit. D’un même mouvement, les Dragonniers s’élancèrent et rejoignirent leurs dragons. Ces derniers s’étaient simplement allongés sur le sol, l’un à côté de l’autre et les regardèrent s’approcher.

    • Mais qu’est-ce qui vous a pris ? s’exclama Seth. Vous auriez pas pu faire ça une autre fois ?
    • *Je ne vois pas ce qu’on a fait de mal*, répondit calmement Finrod.
    • [color:1714="990099]Ce qu’il veut dire, c’est que vous auriez pu faire ça à un ailleurs que près d’un village, expliqua Mélia. Et pas en pleine nuit non plus. Vous avez réveillé tout le village avec vos rugissements, ajouta-t-elle d’un ton de reproche.
    • *Nous sommes désolés, mais nous ne pouvons pas deviner quand ce genre d’événement va se produire*, rétorqua Manath, légèrement vexée par les paroles de sa Dragonnière.
    • Nous ne vous en voulons pas, dit l’hybride. Nous avons simplement été surpris.

    Ces paroles calmèrent la dragonne. Mélia n’avait pas menti, elle ne lui en voulait pas. Comment pourrait-elle lui en vouloir après tout.

    • *Auras-tu une couvée ?* demanda-t-elle pour changer de sujet.
      *Probablement. Mais pas avant un ou deux mois je pense.*
    • *Eh bien, félicitation quand même*, dit-elle à sa dragonne.
    • *Merci.*

    De son côté, Seth avait également fait des excuses à son dragon. Tous quatre restèrent encore quelques instants, avant que les Dragonniers retournèrent au village. Quand ils arrivèrent, il virent que la plupart des villageois étaient rentrés chez eux. Quand ils les virent, les villageois qui restaient vinrent les entourés. Ils voulaient savoir ce qui venait de se passer, mais aucun des deux ne voulu donner de réponse. S’excusant, il regagnèrent l’auberge et s’isolèrent dans la chambre de Mélia, afin de discuter de tout cela en toute intimité.

    • Tu te doutais qu’ils étaient proches à ce point ? demanda Seth à l’hybride.
    • Non, je les pensais juste bons amis, répondit Mélia.

    Seth resta silencieux un moment, puis il dit :

    • De toute façon, ce qui est fait est fait. Mais qu’allons nous faire ? Est-ce qu’on continue notre mission ou rentrons-nous ?
    • Manath m’a dit qu’elle n’aurait pas de couvée avant un ou deux mois. Donc, si nous ne tardons pas trop, je pense que nous pouvons continuer, répondit-elle.

    Hochant la tête, Seth accepta. Puis il dit qu’ils devraient peut-être se reposer pendant qu’ils en avaient encore l’occasion et souhaita une bonne fin de nuit à sa compagne, avant de sortir de la chambre. Mélia était songeuse. Elle avait dit à Seth qu’il pouvait continuer, mais est-ce que Manath ne se fatiguerait pas plus rapidement à présent ?

    • *Ne t’inquiète pas pour moi*, lui dit sa dragonne. *Je saurais tenir le rythme.*
    • *C’est bien ce que je pensais*, répondit l’hybride en esquissant un sourire. *Passe une bonne nuit, ma belle.*

    Puis Mélia s'allongea à nouveau et laissa le sommeil la gagner. Le lendemain, Seth et elle terminèrent de tester les jeunes enfants, et n'ayant trouver aucun candidat avec le potentiel adéquat, ils repartirent. Ils visitèrent ainsi plusieurs autres villages. Et plus le temps passait, plus la jeune dragonne approchait du jour où elle devrait pondre sa couvée, et plus elle se sentait épuisée de voler à droite et à gauche, ce qui obligea les Dragonniers à rentrer à la Cité d'Illiréa sans avoir trouver le moindre candidat. Quand ils revinrent, ils se rendirent immédiatement devant le Conseil pour faire leur rapport, disant qu'il n'avait pas trouver de candidat pour les oeufs, mais que Finrod et Manath avaient effectué un vol et que de nouveaux oeufs ne tarderaient pas à arriver. Surprenant tout le monde, Mélia demanda à être celle qui chercherait les Dragonniers des oeufs de sa dragonne. Après avoir prit le temps de réfléchir sérieusement à cette demande, les Anciens accordèrent la requête de la jeune Dragonnière. Heureuse d'avoir obtenu cette permission, Mélia ressortit et s'empressa d'aller annoncer la nouvelle à Manath. Cette dernière fut enchantée d'entendre cela. Elle pourrait ainsi rencontrer avant les jeunes Dragonniers avant l'éclosion de ses oeufs.

    Au cours des mois et des années qui suivirent, Seth et Mélia effectuèrent bien d'autres missions, telles que chercher les Dragonniers pour les oeufs, de Manath principalement, aller récupérer les oeufs chez les dragons sauvages ou régler tel ou tel différent parmi les gens du peuple. Le temps passa et Mélia parvint enfin à avoir l'occasion de retourner voir ses parents, chose qu'elle n'avait pu faire avant. Elle fut ravie de les revoir et, alors qu'elle marchait dans le village un des jours suivant, elle eut une drôle d'impression alors qu'elle croisait le chemin d'un jeune garçon d'une dizaine d'année. Elle ne savait pas comment expliquer cela, ni comment le décrire, mais elle eut comme l'impression que ce jeune garçon pourrait être l'élu de l'oeuf de sa dragonne qu'elle avait en permanence avec elle. S'étant arrêtée, elle se retourna et observa le jeune garçon tandis que celui-ci s'éloignait, n'ayant pas du tout remarquer l'attitude de la Dragonnière. Cette dernière ne fit rien pour rattraper le jeune homme, préférant d'abord s'assurer tout ceci et d'en parler avec Manath. Celle-ci parut surprise par les paroles de Mélia, quand celle-ci lui rendit visite le soir venu, mais après tout, ce n'était pas parce qu'elle n'était pas officiellement en mission qu'elle ne pouvait pas ramener avec elles un futur Dragonnier. Mélia décida donc d'en avoir le coeur net et le lendemain, elle tenta de retrouver le jeune homme, en ayant avec elle l'oeuf de sa dragonne. Quand elle le trouva enfin, elle l'aborda et entama une conversation quelconque avec lui, se contentant surtout d'observer la réaction de l'oeuf qu'elle portait dans un sac. Et elle ne s'était pas trompée, peu de temps après qu'elle eut abordé le jeune garçon, l'oeuf se mit à remuer contre elle. Alors, sans rien laisser penser de ce qui se passait, elle demanda au jeune garçon, qui se prénommait Galbatorix, s'il apprécierait de devenir un Dragonnier. Décontenancé par cette question hors sujet, il ne sut quoi répondre et l'hybride lui expliqua ce qu'elle avait ressenti la veille et lui montra ensuite l'oeuf d'un blanc nacré qui remuait de plus en plus fort. Mélia sortit l'oeuf et le posa sur le sol, à l'écart de tout regard indiscret. Et c'est là que naquit la belle dragonne blanche qui se lia avec le jeune Galbatorix. Il choisit de la nommer Kirena. Cette nouvelle écourta sa visite et elle dut repartir plus vite que prévu, Galbatorix et Kirena avec elle.

    Le jeune homme fut très impressionné par la dragonne violette, si imposante, si grande. Il ne pensait pas vraiment qu'un dragon pouvait devenir si grand, et pourtant, Manath n'avait certainement pas atteint sa taille maximale. Ses écailles violettes brillaient beaucoup sous les rayons du soleil, contrastant fortement avec celles rouges foncés de son poitrail, ombragées. Elle était déjà belle au naturel, mais Mélia avait fait plus encore, elle avait offert quelques bricoles pour rehausser encore plus la beauté de sa dragonne. Ainsi, Manath portait un beau collier représentant une volée de dragons et orné de perles blanches, argentées ou dorées. De plus, autour de la griffe de l'aile droite, la dragonne portait un simple anneau d'or décoré de quelques gravures.

    Se mettant en selle sur le dos de sa dragonne, l'hybride aida ensuite ses passagers à s'installer confortablement et donna à Manath l'ordre de décollage. Elle ramena ainsi le nouveau couple dans la Cité des Dragonniers où il commença presque immédiatement sa formation.


~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Une épée à le tranchant de la conviction de celui qui la manie - Ajani Crinièredor


Dernière édition par Shay' le Mar 7 Juin - 21:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://shaya-gallery.skyrock.com
Ariess
avatarClan du GraphismeClan du Graphisme


Féminin

Messages : 467

Fl@sh-p0ints : 4816

Je suis né(e) le .. : 29/08/1988

Je suis là depuis le : 09/07/2010

Age : 30

Localisation : Devant l'écran de mon Ordi

Humeur : ça dépends des moments

Phrase perso : : Mais c'est pas compliqué !!!



Concours
Points de concours :
54/100  (54/100)

MessageSujet: Re: Une Autre Histoire [Eragon] Mer 9 Mar - 8:42

Chapitre 4 :
La Fin des Dragonniers

    Plusieurs années s'étaient écoulées depuis que Galbatorix avait rejoint la Confrérie. En raison de son potentiel extraordinaire, il fut rapidement admis au rang de Confrère. Quelques-uns des Dragonniers trouvèrent que cette promotions était un peu prématurée, malgré l'incroyable potentiel de Galbatorix. Mélia faisait partie de ces Dragonniers, trouvant cette accession au rang de Confrère trop rapide, mais que pouvait-elle y faire. Rien. Ni elle, ni les autres.

    Peu après la fin de son entraînement, Galbatorix, accompagné de deux de ses amis, partit pour un périple fort aventureux. Mélia ne sut pas exactement ce qui se passa là-bas, dans les terres occupées par les Urgals, hormis le fait que Galbatorix y perdit sa dragonne. Ses deux compagnons furent également tués dans une embuscade tendue par les Urgals. Ce qu'elle savait de cette histoire, c'est qu'il fut retrouvé plusieurs mois après son départ par un fermier qui prévint les Dragonniers. Ceux-ci le ramenèrent dans leur retraite et entreprirent de le soigner. Il resta plusieurs jours inconscient et, quand il se réveilla et qu'il fut mener devant le Conseil des Anciens, chargé de le juger, il réclama un autre dragon. Sa requête et la véhémence avec laquelle il la formula révéla sa démence. Le Conseil découvrit alors son vrai visage et repoussa sa demande.

    Bien plus tard, Galbatorix trouva un Dragonnier compréhensif et lui inocula le poison de sa folie. A eux deux, ils attirèrent l'un d'eux dans un piège pour le tuer, puis Galbatorix se retourna contre son complice et le tua également. Des Dragonniers le surprirent à ce moment-là, du sang plein les mains. Pris sur le fait, Galbatorix s'enfuit et, malgré les recherches effectuées pour le retrouver, il demeura introuvable. Les recherches pour le retrouver furent abandonnées quelques semaines après son forfait et pendant plusieurs années, on entendit plus parler de lui.

    Mais il advint qu'il n'avait pas oublié les Dragonniers, qu'il rendaient responsable de la mort de sa dragonne. Galbatorix rencontra alors un jeune Dragonnier, qui avait nom Morzan, qu'il persuada de laisser une porte ouverte dans la citadelle d'Illirea. Il s'y faufila une nuit et y déroba un œuf de dragon. Lui et son disciple se cachèrent ensuite dans un endroit où les Dragonniers ne s'aventuraient jamais. Là, le jeune dragon éclot et Galbatorix le lia à lui grâce à la magie noire. Le jeune dragon avait des écailles d'un magnifique vert émeraude, mais à la suite du lien qui le lia à Galbatorix, celles-ci perdirent leur étincelante couleur verte et devinrent d'un noir d'encre. Et c'est également là que Morzan entreprit de se former aux forces maléfiques, Galbatorix lui enseignant des secrets interdits qui n'auraient jamais dû être dévoilés. Lorsque Morzan eut achevé son initiation et que le dragon noir, nommé Shruikan, eut atteint sa taille adulte, Galbatorix se révéla au monde, Morzan à ses côtés.

    Mélia et Seth, qui avaient été envoyés en mission à ce moment-là, ne participèrent pas à la bataille dès l'apparition des deux traîtres. Ils étaient sur le chemins du retour quand ils perçurent au loin le fracas de la bataille et les rugissements des dragons. Accélérant leur allure, Finrod et Manath se dépêchèrent de se rendre sur les lieux afin de voir ce qui se passait. Là, tous virent que Galbatorix et Morzan étaient de retour et qu'ils affrontaient les Dragonniers. Pire que tout, douze autres Dragonniers s'étaient joint à eux et combattaient ceux qui étaient hier encore leurs frères.

    Les deux Dragonniers se jetèrent dans la bataille, contre Galbatorix et ses séides. Mélia dégaina son épée à la lame violette et se prépara également à user de sa magie, tandis que Manath poussait un rugissement et commençait à attaquer les Traîtres à l’aide de ses crocs et de ses griffes. Malheureusement, Manath était déjà épuisée par son vol pour arriver sur le lieu de la bataille. Ses réflexes étaient plus lents et elle avait du mal à esquiver les attaques adverses. Le combat ne tournait pas en faveur des Dragonniers, malgré leur nombre, car Galbatorix et Morzan utilisaient des sorts de magie noire, que les Dragonniers n’utilisaient pas, ce qui les mettaient en position de faiblesse. Mélia, comme tous ses Confrères, affrontait les Parjures, nom qui leur sera attribué, mais beaucoup se faisaient tuer, dragon et Dragonniers confondus.

    Manath était de plus en plus fatiguée par le combat et à un moment, elle se fit grièvement blessée par un autre dragon. Ne pouvant plus voler, Manath fit de son mieux pour atterrir, mais ce fut plus un crash qu'autre chose. Sous le choc, Mélia fut projetée en avant, se cogna la tête sur un petit rocher qui dépassait du sol et perdit connaissance un moment. Quand elle revint à elle, elle vit plus loin la masse imposante de sa dragonne. Se relevant d'un bond, elle courut la rejoindre.

    • Manath ! cria-t-elle.
    • *Mélia ?* Appela-t-elle d'une voix faible.
    • Manath, je suis là ! Est-ce que ça va ?
    • *Ça pourrait aller mieux*, lui répondit la dragonne avec un petit rire.

    Mélia découvrit ensuite l'immense plaie qui déchirait le flanc de sa dragonne et dont le sang ne cessait de s'écouler en rigoles écarlates. Rassemblant ses dernières forces et celles restant dans les joyaux de Nagori, l'hybride mobilisa sa magie et tenta de guérir son amie. La tâche était énorme et absorbait beaucoup de l'énergie de la jeune Dragonnière. Manath se laissait faire, mais elle sentait l'énergie de sa Dragonnière diminuer dangereusement, au point de mettre en danger la vie de la jeune femme. Quand elle comprit que Mélia était prête à tout pour la soigner, Manath se dit qu'elle devait intervenir afin que l'une d'elles survive au moins.

    • *Mélia, arrête !* dit-elle, mais la jeune femme ne l'entendit pas. *Mélia, arrête !* ordonna-t-elle en Ancien Langage.

    Cette fois-ci, Mélia l'entendit laissa filer le flux de magie. Se tournant vers sa dragonne, les yeux rouges et gonflés, car elle pleurait. Elle savait qu'elle ne pourrait pas la sauver, mais elle ne voulait pas le croire. Elle ne voulait pas que Manath meure, elle voulait qu'elle vive. Elle prit la tête de son amie dans ses bras.

    • *Tu n'as pas assez d'énergie pour me guérir. Garde-la pour toi, tu en auras plus besoin que moi.*
    • Manath...
    • *Non*, la coupa cette dernière. *A quoi cela nous servirait de mourir toutes les deux ? Toi, tu peux apprendre à vivre sans moi, mais moi, je ne peux pas vivre sans toi. Réfléchis !*
    • Manath, non ! Je ne veux pas te perdre ! Répliqua Mélia, les larmes ruisselant sur ses joues.

    Mais la dragonne venait de lui fermer son esprit, comme le lui avait enseigné Glaedr, car chacun devait mourir seul. Mélia continuait d'appeler sa dragonne, la suppliant de lui répondre, mais cette dernière faisait comme si elle ne l'entendait pas. La jeune femme, au comble du malheur, commençait à crier à sa dragonne de ne pas la laisser seule, mais rien ne faisait changer d'avis la créature. Tout doucement, elle sentait ses dernières forces l'abandonner et, lentement, elle s'enfonça dans le néant. Ses yeux commençaient à perdre de leur éclat et à a se ternir tandis que les paupière se fermaient lentement. Mélia tenait toujours la tête de Manath. Elle avait cessé de crier, de parler même, sachant que rien ne ferait changer d'avis la dragonne. Elle ne faisait plus que pleure, ses larmes tombant sur les écailles de la dragonne. Elle resta ainsi jusqu'à ce que la mort vienne réclamer sa victime. Pourtant, juste avant de sombrer définitivement dans le néant, Manath demanda une dernière chose à sa Dragonnière :

    • *Trouves les Dragonniers de mes petits...* souffla-t-elle avant de partir.
    • Manath ? Non Manath, ne me laisse pas, je t'en prie, dit l'hybride, mais déjà en elle se creusait un fossé, signe que Manath était réellement partie.

    Comprenant qu'elle était partie pour de bon, Mélia laissa aller sa tristesse et pleura. Longtemps elle resta penchée ainsi sur le corps sans vie de celle qui fut auparavant sa dragonne, même quand ses larmes se furent taries. Elle pensait qu'elle ne s'en remettrait pas, elle préférait la suivre dans la mort que de continuer à vivre alors qu'elle n'était plus là. Mais les dernière paroles que Manath lui avait adressé résonnaient dans sa tête.

    • *Trouves les Dragonniers de mes petits...*
    • Je les trouverais ! Attends-moi, dit-elle dans un murmure.

    C'était une promesse. La jeune hybride se promit à elle-même d'exaucer le dernier souhait de Manath avant de la rejoindre là où elles ne seraient plus jamais séparées. Elle se leva et entreprit d'ôter sa selle à la dragonne. Dans les bâts se trouvaient les deux derniers œufs que Manath avait pondu, les seuls dont elles n'avaient pas encore trouver les Dragonniers. Alors que Mélia s'apprêtait à offrir une dernière demeure à sa dragonne, elle vit le collier autour de son cou et l'anneau autour de la griffe de son aile droite. Elle hésitait à les prendre pour garder un souvenir de son amie, mais finalement, décida de les laisser là où ils étaient. Manath aurait préféré les garder avec elle. Grâce à sa magie, elle enterra le corps de sa dragonne sans effort apparent, modelant la terre pour quelle accueille en son sein la dépouille de Manath. Puis elle trouva un rocher où elle grava ces mots :

    Ici repose Manath,
    Ma dragonne
    Et seule véritable amie.
    Qu'elle repose en paix !
    Cette tâche terminée, elle resta simplement debout à regarder les gravures sur le rocher. Une foule de souvenirs envahit son esprit. Son rêve où Manath lui disait l'attendre depuis longtemps. L'éclosion de la dragonne. Les leçons qui les ont réuni si souvent. La Confirmation de la jeune hybride. Le premier vol que la dragonne avait effectué, près d'un village et en pleine nuit. Et tous les petits instants de complicités qui les unissaient depuis si longtemps. Et encore une fois, Manath allait devoir l'attendre, mais Mélia ne tarderait pas, elle la rejoindrait une nouvelle fois.

    Bien plus tard, Mélia s'agita enfin. Elle avait fait ses adieux à Manath. Prenant les bâts qu'elle avait posé de côté plus tôt dans la journée, elle partit ensuite en direction du nord.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Une épée à le tranchant de la conviction de celui qui la manie - Ajani Crinièredor
Revenir en haut Aller en bas
http://shaya-gallery.skyrock.com
Ariess
avatarClan du GraphismeClan du Graphisme


Féminin

Messages : 467

Fl@sh-p0ints : 4816

Je suis né(e) le .. : 29/08/1988

Je suis là depuis le : 09/07/2010

Age : 30

Localisation : Devant l'écran de mon Ordi

Humeur : ça dépends des moments

Phrase perso : : Mais c'est pas compliqué !!!



Concours
Points de concours :
54/100  (54/100)

MessageSujet: Re: Une Autre Histoire [Eragon] Mer 9 Mar - 8:42

Chapitre 5 :
Une Nouvelle Vie

    C'était terminé. Manath n'était plus. Et avec sa disparition, Mélia disparu également. A la place, il y avait maintenant Shaya. C'est le cœur brisé et les yeux plus sombres que jamais que Shaya tourna le dos à la dernière demeure de sa dragonne et partit à la rencontre de sa nouvelle vie. Pour commencer, elle devait mettre en sécurité les œufs de Manath et ne pouvait imaginer de meilleur endroit que l'immense forêt du Du Weldenvarden, domaine sylvestre des elfes, peuple de son père. Elle n'avait pas l'intention de les rejoindre, mais pensait plutôt trouver un petit coin tranquille là-bas, du simple fait d'être sur une terre imprégnée de magie qui tenait les curieux à l'écart. Elle se mit en route sans plus tarder et dirigea ses pas vers le nord. Elle pouvait courir, comme les elfes, mais ne voulait pas secouer la progéniture de Manath. Elle prit donc son temps, se dissimulant quand l'un des dragons parjures la survolait. Au bout de plusieurs semaines, elle parvint à la de la forêt dans laquelle elle pénétra. Il lui fallut encore deux jours pour atteindre les montagnes les plus proches, où elle trouva enfin un endroit agréable.

    C'est au cœur d'un triangle formé par trois chênes que Shaya choisit de chanter sa maison, qu'elle habiterait au cours des années qui suivraient. Il lui fallu trois longues journées pour l'obtenir et le résultat était grossier, car c'était la première fois qu'elle usait de cette magie. Elle s'en contenta et préféra se charger de la décorer à sa manière – avec ses mains – car elle avait un talent certain pour l'ébénisterie. L'intérieur était vide. Aucun meuble, ni rien d'autre sur le sol de terre battue. Là encore, Shaya préférait tout faire elle-même pour de meilleurs résultats. Son premier travail fut de fabriquer un coffre de bois massif dans lequel elle mit les deux derniers œufs de dragons d'Alagaësia et sa propre épée. Ce travail ne lui prit que deux jours. Il était très simple, sans gravures ni autres décorations, car l'hybride ne voulait pas qu'il attire l'œil, si d'aventure quelqu'un venait en son absence et ce, même si elle le protégerait de sa magie. Ensuite, elle s'attela au mobilier, ce qui lui prit beaucoup plus longtemps, car elle personnalisait chacun des objets qu'elle créait. Son modeste logis fut bientôt meublé et les ustensiles nécessaires prêt à l'emploi. Elle allait enfin vivre aussi normalement que possible. Elle continua également à sculpter le bois, car cette activité l'apaisait et l'empêchait de penser à la solitude qui était désormais la sienne. Elle se mit donc à créer tous les êtres qu'elle avait connu et estimé dans le bois, car elle les pensait disparu à jamais.

    Les semaines passaient ainsi. La jeune hybride n'avait rien à faire de ses journées, hormis sculpter encore et encore ces petites statuettes qui représentaient principalement des Dragonniers. Elle passait aussi de longues heures à méditer, ouvrant son esprit à toutes les vies qui l'entouraient et écoutant tout ce qui l'entourait. C'est ainsi qu'elle sentit un autre humain venir vers elle. C'était étonnant, car c'était la première que quelqu'un osait s'aventurer aussi loin dans cette forêt. Néanmoins curieuse, la jeune femme coupa court à sa méditation et se leva pour rejoindre son logis. Là, elle se remit à façonner le bois, car elle savait que son visiteur était encore loin.

    Une bonne heur plus tard, Shaya posa ses outils et sa sculpture à moitié terminée. Elle se leva et s'approcha de l'entrée de sa maison, où elle attendit patiemment que l'inconnu se montre. Elle n'attendit pas longtemps, car peu de temps après, un vieil homme apparut sur le chemin qui menait vers sa maison. Quand il ne fut plus qu'à quelques mètres à peine de l'entrée, Shaya l'interpella :

    • Bonjour vieil homme.
    • Bonjour à vous gente dame.
    • Je ne suis pas ce que vous croyez. Puis-je savoir ce que vous faites ici ?
    • Bien sûr, vous le pouvez.

    L'hybride attendit la suite, mais le vieil homme ne dit rien de plus. Agacée, elle demanda donc ce qu'il faisait ici, au cœur de cette forêt que beaucoup de monde craignait. A cela, il répondit qu'il cherchait une personne pour lui enseigner une capacité des plus utile, mais il n'ajouta rien de plus. Shaya demanda des précision, mais le vieil homme ne voulu pas lui en fournir, du moins pas tant qu'elle n'aurait pas décider si elle voulait l'apprendre ou non. A cela, la jeune femme rétorqua que pour se décider, elle avait besoin d'en savoir plus. Le vieil homme en convint et Shaya l'invita à entrer s'assoir. Tous deux entrèrent à l'intérieur et Shaya reprit la place qu'elle avait quitté un peu plus tôt. Son invité contempla un moment la fresque qui ornait le mur circulaire de la maison. Il s'approcha et la toucha du bout des doigts, avant de demander si c'était elle qui avait créer ceci. Shaya répondit qu'elle avait quelques talents aussi, puis elle redirigea la conversation sur ce qu'amenait le vieil homme ici. Ce dernier lui expliqua en quelques mots la capacité qu'il voulait enseigner, mais Shaya demeurait sceptique. Pourtant, tout cela l'intriguait et après avoir réfléchit un moment, elle accepta la proposition du vieil homme. Ravi, ce dernier choisit de commencer tout de suite en lui expliquant en détail ce qu'il allait lui apprendre.

    La capacité de se déplacer parmi les ombres. Disparaître d'un endroit pour réapparaître ailleurs, à des centaines de lieues si on le désirait. Mais tous cela à condition que la destination ait de l'ombre. Le vieil homme expliqua aussi que cette capacité, seule une unique personne pouvait la maîtriser. Pourquoi, il ne le savait pas, mais c'était ainsi. Ainsi, c'était moins un apprentissage que le transfert de la capacité d'une personne à l'autre. Ce transfert fut vite effectué et ensuite, le vieil homme s'attela à la tâche d'expliquer comment elle devait s'en servir. C'était facile d'un côté, il suffisait de se concentrer pour visualiser l'endroit où on voulait se rendre et d'avancer. Pour elle qui avait vu plus d'endroit que n'importe qui, ce ne serait certainement pas un problème. Enfin, quand Shaya maîtrisa parfaitement sa nouvelle capacité, le vieil homme la quitta. Elle ne le dit pas, mais cette courte période avait fait remonté des souvenirs de son apprentissage de Dragonnière. Plus d'une fois, elle avait failli appeler l'homme Ebrithil ou Maître, comme elle en avait l'habitude envers Oromis et Glaedr, ses professeurs alors.

    *
    * *
    Le dragon d'or survolait la partie la plus occidentale de l'immense forêt du Du Weldenvarden depuis un moment déjà. Son Dragonnier observait attentivement les alentours sans savoir ce qu'il cherchait réellement. Pourtant, malgré l'intense attention dont il faisait preuve, ce fut Finrod qui lui annonça avoir vu quelque chose. Une silhouette se tenait au sommet d'un arbre et les regardait approcher dans la lumière du soleil couchant. Mais, avant même qu'ils se soient suffisamment approchés, la silhouette disparut parmi les branches.

    • *Finrod ?* demanda mentalement Seth.
    • *Il n'y a pas assez de place*, répondit le dragon qui avait tout de suite comprit la question de son Dragonnier.
    • *Alors approches-toi le plus possible !* ordonna ce dernier.

    Le dragon obtempéra et laissa son Dragonnier sauter de son dos sur l'arbre où s'était tenu la silhouette quelques instants auparavant. Avec agilité, Seth descendit de son perchoir en sautant de branches en branches, jusqu'à atterrir sur le sol. Il faisait plus sombre sous le couvert des arbres, presque comme une nuit noire, mais un soupçon de clarté régnait encore. Se découpant sur la lumière d'une habitation, la silhouette s'éloignait tranquillement.

    • Attends ! Cria Seth pour interpeller la personne. Qui es-tu ?

    Cette dernière tourna juste la tête pour l'observer, de sorte que seule une partie de son visage ne soit visible. Elle le regarda un moment avant de reprendre son chemin. Seth était pétrifié par la surprise. Même ce bref aperçut lui avait permit de reconnaître cette personne.

    • Mélia ? Souffla-t-il.

    L'hybride fit une nouvelle pause et secoua imperceptiblement la tête, sans se retourner. Peu après, elle sentit une main se refermer sur son bras, mais elle ne se dégagea pas.

    • Mélia, c'est toi ? Demanda à nouveau Seth.
    • Non, répondit Shaya dans un murmure. Non, moi c'est Shaya, Seth.
    • Si tu n'es pas Mélia, comment connais-tu mon nom ? Questionna-t-il.

    Shaya se tourna vers lui. Ce simple mouvement révéla son visage entièrement. Le même que celui de Mélia, à ceci près que ses yeux étaient plus sombres et qu'une expression de tristesse infinie marquait ses traits. Seth comprit que c'était bien Mélia qu'il avait devant lui, bien que celle-ci le niait.

    • Qu'est-il arrivé ? demanda-t-il doucement.
    • Elle est morte, souffla-t-elle alors que des larmes perlaient aux coins de ses yeux.
    • Qui ?
    • Manath.

    Un puissant rugissement de douleur et de tristesse retentit à cette annonce. Finrod avait été le compagnon de Manath et le père de sa progéniture. Seth aussi eut un choc en entendant cette révélation. Il regarda la fille qu'il tenait par les épaules. Une unique larme roulait sur sa joue. Le Dragonnier l'essuya d'un geste et attira l'hybride contre lui. Dans un murmure, il tenta de la réconforter.

    • Je sais ce que tu ressens...

    A ces mots, une vive colère s'empara de Shaya. Avec force, elle repoussa le Dragonnier et lui dit d'une voix dure :

    • Non, tu ne sais pas ce que je ressens. Tu ne peux pas savoir... Tu as toujours ton dragon, toi. Personne ne peut savoir ce que je ressens. Elle se tut un moment, puis ajouta d'une voix plus calme : Même Maître Oromis ne peut le savoir, malgré ce dont il nous a parlé !
    • Mélia...
    • Non, Mélia est avec sa dragonne. Elle n'existe plus que dans les mémoires, répliqua-t-elle.

    Et sans un mot de plus, l'hybride tourna les talons et s'enfuit entre les arbres, pour finalement disparaître parmi les ombres. Stupéfaite par les paroles acerbes de l'hybride, Seth ne fit rien pour la retenir. Quand il se rendit compte qu'elle était partie, il regarda partout autour de lui, mais ne trouva pas trace d'elle. Lorsque Finrod parvint à le rejoindre, il découvrit son Dragonnier qui cherchait son amie.

    • *Laisse-la*, lui dit-il. *Elle a besoin d'être seule.*
    • *Elle ne l'a pas été suffisamment ces derniers mois ?* répliqua Seth.
    • *Beaucoup trop, malheureusement. Mais, pendant tout ce temps, elle pensait être la seule survivante, jusqu'à ce qu'on arrive. Laisse-lui le temps d'assimiler le fait qu'elle n'est plus seule.*

    Seth abandonna. Il savait que Finrod disait la vérité. Lui aussi, avant ce soir, croyait être le seul survivant, avec son dragon, même s'il espérait encore. Mais pour l'hybride, cela avait dû être pire, car sa dragonne avait disparu et qu'elle était plus seuls qu'il ne le serait jamais. Il se résolut donc à attendre, comme le lui conseillait son dragon d'or. Il choisit de patienter à l'intérieur de la maison où vivait son amie. Mais à peine était-il parvenu sur le seuil qu'il se figea surpris par ce qu'il voyait. Seth savait depuis longtemps que Mélia – Shaya – avait toujours été douée pour le travail du bois et il avait devant lui le résultat de plusieurs mois de travail. Les quelques meubles et l'unique mur de l'habitation étaient recouvert de gravures diverses. Le mur circulaire présentait une seule gravure, celle d'un ciel remplit de dragons en vol. Les chaises, la table et autres meubles étaient recouverts d'entrelacs végétaux, et ça et là, des animaux – oiseaux, chats sauvages, loups et autres – apparaissaient parmi les feuilles. Seul un coffre était dénué de toutes décorations. Il était simple, fait de bois massif. Des sculptures d'hommes et de dragons étaient disposés un peu partout. S'approchant, Seth regarda l'une d'entre elle, une statuette figurant un dragon d'or et son Dragonnier, et se retrouva en train de se fixer lui-même. En attendant le retour de son amie, il se mit à observer attentivement les différentes sculptures.

    *
    * *
    Shaya était partie en courant après avoir dit ce qu'elle pensait au Dragonnier et avait utilisé son nouveau pouvoir pour disparaître parmi les ombres de la forêt. Elle ne fit pas vraiment attention à sa destination, mais elle se rendit rapidement compte qu'elle venait d'arriver à l'endroit où elle se sentait le plus à l'aise. C'était une clairière, pas très grande, mais qui avait en son centre un pin solitaire. La jeune femme se dirigea vers lui et arrivée à son pied, sauta dans les branches. Elle continua son ascension jusqu'à arriver près de la cime. Là, elle s'assit sur une branche et regarda le ciel où s'allumait une myriade d'étoiles. Cette vue l'avait toujours apaisé et ce soir-là ne fit pas exception. Elle repensa à tout ce qui s'était passé depuis plusieurs mois, depuis ce fameux jours où tout son monde s'était écroulé. Depuis ce jour, elle avait toujours cru être la seule survivante de cette bataille. Et voilà qu'elle découvrait que ce n'était pas le cas, que Seth, son meilleur ami, avait également survécu. C'était plus qu'elle n'osait espérer. Finrod était aussi en vie, ce qui serait inestimable pour les deux êtres qui attendaient patiemment leur âme sœur. Il y aurait au moins quelqu'un pour leur enseigner ce qu'il leur faudra savoir.

    Alors qu'elle était plongée dans ses pensées, les étoiles et la lune avait continué leur course dans le ciel. La lune avait parcouru plus de la moitié de sa course quand la jeune femme revint sur terre. Elle resta encore un peu, perchée sur son arbre, avant de trouver le courage et l'envie de rentrer dans sa petite habitation, sachant qu'il serait encore là à son retour. Finalement, elle descendit de son perchoir et prit le chemin du retour. Elle arriva rapidement chez elle et vit qu'elle ne s'était pas trompée. Finrod s'était allongée un peu à l'écart, là où il avait trouvé assez de place pour son corps imposant. Au premier mouvement de l'ancienne Dragonnière, le dragon d'or le va la tête vers elle. Shaya tendit son esprit pour le saluer, puis le rejoignit et serra dans ses bras sa grande t^te triangulaire.

    • Je suis contente de te retrouver en vie, Finrod, murmura-t-elle.
    • *Moi aussi, Mélia.*
    • Shaya, le reprit-elle.

    Le dragon ne répondit rien. L'hybride le lâcha et se dirigea ensuite vers la maison. Seth l'attendait à l'intérieur, assis sur une chaise et perdu dans ses pensées, mais dès que Shaya apparut sur le seuil, il releva la tête et se leva. Il ne prononça pas un mot et se contenta de la regarder. Shaya non plus ne dit rien. Ils se regardèrent un moment avant que Shaya n'avance d'un pas, puis d'un autre, jusqu'à aller se jeter contre son ami, d'autres larmes coulant de ses yeux. Légèrement surpris par l'attitude de sa compagne, il ne lui fallut pas longtemps pour se ressaisir et refermer ses bras autour d'elle. Ils restèrent ainsi un long moment, jusqu'à ce que la jeune femme s'écarte. Ce fut Seth qui rompit le silence.

    • Je suis heureux de te retrouver en vie Mé... Shaya, dit-il.
    • Moi aussi, répondit l'hybride avec un sourire.
    • Comment est-elle morte ? Osa-t-il demander après un court silence.

    Shaya eut une grimace. Elle ne voulait pas se rappeler ce jour-là, mais pour son ami, elle déterra ces souvenirs. Elle se mit à lui raconter la bataille depuis le moment où ils s'étaient séparés jusqu'à la fin. Une larme coula sur la joue de la jeune femme quand elle évoqua la mort lente de la dragonne. Elle parla aussi de la dernière requête de Manath. Quand elle se tut, Seth ne sur pas quoi dire. Finalement, il demanda :

    • Les œufs...
    • Sont en sécurité, compléta-t-elle. Et toi ? Qu'est-ce qui t'es arrivé ?
    • J'ai été blessé, gravement. C'est grâce à Finrod que j'ai lutté. Il m'a emmené quelque part où on s'est occupé de moi. Il m'a fallu longtemps pour récupéré, plusieurs mois.

    Une nouvelle fois, le silence s'installa entre eux. Shaya se risqua à demander, craignant de connaître la réponse :

    • Que vas-tu faire maintenant ?

    Le Dragonnier ne répondit pas tout de suite. Il dut s'avouer qu'il n'avait pas réfléchit à ce qu'il allait faire à présent.

    • *Nous devrions rester avec elle*, intervint Finrod. *Je ne pense pas que nous puissions trouver d'autres survivants. Nous avons déjà eu beaucoup de chance de trouver Mélia. D'ailleurs, elle a plus besoin de notre présence que n'importe qui d'autre.*
    • Si tu acceptes, j'aimerais bien rester avec toi, répondit Seth à l'ancienne Dragonnière.

    Shaya sourit à cette réponse. Bien sûr qu'elle acceptait la présence de son ami près d'elle.

    • Bien sûr, je suis contente que tu ais décidé de rester.

    *
    * *
    Des années s'écoulèrent. Shaya avait fait en sorte que la petite maison ne soit pas trop petite pour eux deux et tous deux vivèrent un peu comme autrefois. Shaya fit part à son compagnon des deux œufs qu'elle avait récupéré avant de venir s'installer ici. De la même taille l'un que l'autre, ils étaient néanmoins différents de part leur couleur. Alors que l'un était argenté comme la lune et veiné de blanc, l'autre était violet et veiné d'or.

    Maintenant que Seth et Finrod étaient là, Shaya se permit de quitter de plus en plus souvent sa petite retraite et de prendre connaissance des derniers événements qui se déroulaient. Elle apprit ainsi que le sud avait fait sécession et il en avait résulté l'apparition d'un nouveau pays appelé le Surda. Elle sut également que les elfes et les nains avaient eux aussi tenté de s'opposer aux Parjures, mais n'y étaient pas parvenus. Les nains sont retournés dans leurs galeries et les elfes dans la forêt. Elle apprit également qu'un groupe de rebelles s'était formé pour combattre le roi et se faisait appelé les Vardens.

    Shaya mit beaucoup de temps avant de se remettre de la mort de sa dragonne. Elle continuait à créer ses sculptures de bois, c'était devenue une véritable passion. Bien des années plus tard, elle donna naissance à une fille, dont le père n'était autre que Seth, et qu'ils nommèrent Sorene. L'arrivée de cette nouvelle vie donna une nouvelle raison à Shaya de vivre et qu'elle ne fut pas la surprise des deux parents quand, aux alentours de la dixième année de la jeune fille, l'un des œufs de Manath éclot pour elle, donnant naissance à une magnifique dragonne aux écailles argentée et à la membrane des ailes blanche. Sorene lui donna le nom de Scheinity et entama presque immédiatement un entrainement de Dragonnière dispensé par Seth et Finrod.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Une épée à le tranchant de la conviction de celui qui la manie - Ajani Crinièredor
Revenir en haut Aller en bas
http://shaya-gallery.skyrock.com
Ariess
avatarClan du GraphismeClan du Graphisme


Féminin

Messages : 467

Fl@sh-p0ints : 4816

Je suis né(e) le .. : 29/08/1988

Je suis là depuis le : 09/07/2010

Age : 30

Localisation : Devant l'écran de mon Ordi

Humeur : ça dépends des moments

Phrase perso : : Mais c'est pas compliqué !!!



Concours
Points de concours :
54/100  (54/100)

MessageSujet: Re: Une Autre Histoire [Eragon] Mer 9 Mar - 8:43

Chapitre 6 :
Le Départ

    Le temps avait passé avec une telle vitesse aux yeux de l'hybride, tellement qu'elle se décida à sortir de sa retraite pour se mettre en quête de la personne qui fera sortir le dernier dragon libre de son œuf. Elle prit bien soin de préparer son départ et choisit de se trouver une monture adéquate. Pour cela, elle savait où chercher. Très loin d'ici, elle avait découvert aux cours de son existence de Dragonnière, une magnifique vallée où évoluait un immense troupeau de chevaux sauvages et elle avait bien l'intention d'aller en apprivoiser un. Seth tenta de la faire changer d'avis et de se contenter d'acheter une monture dans une ville, mais Shaya demeura inflexible. Et donc, un beau matin, elle partit, utilisant son nouveau pouvoir pour se rendre dans cette vallée. La veille, elle avait encore visualisé l'endroit afin de vérifier que le troupeau était encore présent en ces lieux, ce qui était le cas. Visualisant sa destination, elle avança et en quelques pas, se retrouva à la lisière d'une immense plaine au cœur de laquelle se trouvait la horde qu'elle cherchait. Pendant le reste de la journée, elle les observa et parvint à désigner la créature qu'elle voulait apprivoiser. C'était une femelle à la robe d'un noir de jais. Elle paraissait avoir une force et une endurance quasi infinies. Et, dans les jours qui suivirent, elle s'attaqua à son projet de l'apprivoiser. Dans un premier temps, elle ne fit que tenter de se faire accepter par la horde, qui au départ, s'enfuyait à la première approche de l'hybride. Pour cela, elle s'approchait au plus près sans effrayer les animaux et restait simplement là à les regarder. Peu à peu, la horde s'habitua à sa présence insolite et elle put bientôt se promener parmi les individus de ce troupeau. Ensuite, elle tenta d'approcher la jument qu'elle avait choisi, prenant tout son temps pour ne pas effrayer la pouliche. Rapidement, elle parvint à lui passer une corde autour du cou. Elle ne s'essaya pas à la monter tout de suite, sachant que bien que la pouliche accepte ses caresses, elle n'en restait pas moins sauvage. A la place, elle se mit à la faire courir derrière elle au moyen de la corde, afin de l'habituer à sa présence. Cela fonctionna, car bientôt, Shaya put lui faire comprendre qu'elle avait besoin d'elle. Elle lui envoya l'image d'elle sur le dos de la jument noire. Avec un frisson, la jument tenter de reculer, mais l'hybride tenait toujours la corde entre ses mains. Finalement, l'animal se calma et Shaya tenta de se hisser sur le dos de la pouliche. Elle émit un hennissement de surprise, mais ne tenta pas de la désarçonner. D'un léger coup de talon, elle incita la jument à avancer au pas et peu à peu, elle accéléra, passant au trot, puis au galop. Ravie de sa victoire, l'hybride laisse éclater sa joie. Elle resta encore quelques jours dans ce lieu sauvage, consolidant le lien qu'elle avait créer avec sa monture. Puis le jour du départ arriva et elle demanda à la pouliche si elle accepterait de la suivre. La jument fit un geste extraordinaire, venant poser son mufle sur l'épaule de la jeune femme, annonçant par là qu'elle acceptait de la suivre. Se hissant sur le dos de la créature, Shaya l'entraina sous les arbres de la forêt environnante et une fois qu'elles se furent suffisamment enfoncées sous le couvert des arbres, l'hybride prévint sa nouvelle amie de ce qu'elle s'apprêtait à faire. La jument s'ébroua, mais suivit les indications de l'hybride, qui usa une nouvelle fois de son pouvoir, la ramenant, la pouliche et elle, jusque dans la forêt du Du Weldenvarden.

    Là elle retrouva la famille qu'elle avait laissé durant ces quelques semaines. Sa fille lui fit fête dès qu'elle la vit approcher et Seth, surprit par la réussite de son entreprise, la félicita. Pendant plusieurs jours, elle profita de la compagnie de sa famille, puis vint l'heure du véritable départ. Elle avait convenu avec son compagnon qu'elle laisserait l'œuf ici, afin que personne ne soit tenté de s'en emparer et qu'une fois arrivée chez les Vardens, elle viendrait le chercher. Durant ces quelques jours, elle s'était rendue à Gil'ead et avait fait l'acquisition d'un équipement complet pour sa pouliche, qu'elle avait nommée Manoire. Celle-ci renâcla légèrement quand l'hybride lui mit la selle sur le dos, mais cette dernière la calma avec quelques mots. La veille de son départ, l'hybride mit dans un sac toutes les affaires dont elle aurait besoin, ainsi que des vivres constituées de fruits, de légumes, de pain et de fromage et une outre d'eau, puis alla se reposer pour être fraiche et dispo le lendemain. Terminant de se préparer le lendemain, Shaya accrocha le ceinturon de son épée autour de sa taille, prit ses affaires et sortit rejoindre sa monture. Elle la sella, cette dernière se laissant faire sans problème, puis monta sur son dos et s'éloigna. Tout cela, elle l'avait fait très tôt le matin, sans réveiller les autres occupants de la maisonnée, bien que Finrod l'eut regardé partir.

    L'hybride mit un peu plus d'une journée pour sortir de la forêt et s'engager dans l'immense plaine qu'était le cœur de l'Empire. La nuit qui suivit son passage à proximité de la ville de Gil'ead, elle entendit un vacarme impressionnant provenant de la forteresse et qui lui rappela des souvenirs depuis longtemps enfouis au fond d'elle. Le vacarme n'était autre que des rugissements de dragon en colère, mêlé à des cris d'hommes. Elle se demanda ce qu'il pouvait bien se passer là-bas et, observant la ville fortifiée, elle vit une grande silhouette s'envoler d'un des toits de la forteresse et s'éloigner aussi vite qu'elle le pouvait. Le cœur de l'hybride fit un bond dans sa poitrine, elle avait reconnu un dragon. Et un dragon qui apparemment n'était pas sous les ordres du roi. Prenant sa décision, elle récupéra ses affaires et sella à nouveau sa monture, avant de partir dans la direction prise par ce dragon. S'il était vraiment libre, elle tenait à le rencontrer, lui et son Dragonnier. Elle poussa sa jument au galop afin d'arriver rapidement là où se dirigeait le dragon et y arriva rapidement alors que celui-ci venait d'atterrir. Deux personnes sautèrent de son dos, l'une se dirigeant vers les deux cheveux attachés à un piquet pour les sellés, tandis que l'autre, le Dragonnier surement, s'occupait de soigner le dragon. L'hybride les observa un moment, puis fit avancer sa monture au pas et se révéla. Surpris par l'apparition de Shaya, les deux jeunes hommes se préparèrent à se défendre, dégainant chacun leur épée, tandis que le dragon se dressait, prêt à attaquer, mais l'hybride ne broncha pas. Elle se doutait de la réaction qu'allait provoquer son apparition. Le trio, voyant que ce n'était qu'une femme se détendit, mais restait toujours prudent.

    • Qui es-tu ? Demanda le Dragonnier.
    • Shaya, répondit simplement l'hybride.

    Les deux jeunes hommes la regardaient avec un air ahuri, ne sachant quoi pensé de cette étrange jeune femme qui se trouvait devant eux. Shaya les observa chacun à leur tour, mais quand son regard croisa celui du brun, elle ne put retenir un sursaut d'étonnement et murmura pour elle :

    • Morzan ? Non, il est mort !

    Finalement, celui qui ressemblait comme deux gouttes d'eau à Morzan dit :

    • Shaya, hein ? Est-ce que Galbatorix manquerait de soldats pour envoyer des femmes maintenant ?

    Ainsi, elle ne s'était pas trompée. Ce Dragonnier n'était pas au service du roi. Mais alors, d'où venait ce dragon ? Est-ce qu'il en restait encore ailleurs, libre du roi félon ? Si oui, combien ? Revenant à sa situation présente, elle répondit :

    • Oui, je m'appelle Shaya, mais vous vous trompez si vous croyez que je suis à la solde de ce monstre. Au contraire, cela fait bien longtemps que j'attends que ce traître paie pour tout ce qu'il a fait !

    L'hybride voulu mettre pied à terre, mais le Dragonnier leur fit remarquer, tout en rengainant son épée, qu'ils ne devraient pas s'attarder ici, les soldats étant toujours à leur recherche. Un simple regard de la jeune femme sur celle-ci lui permit de la reconnaître. Zar'roc. L'épée de Morzan. En quelques instants à peine, Shaya avait rencontré un homme qui était le portrait craché de Morzan et un autre qui possédait son épée. Une épée qui avait fait couler le sang de Manath. Mais pourtant, elle ne dit rien, car elle savait que ce n'était pas ce jeune homme qui l'avait manié à ce moment là.

    Le dragon décolla, emportant avec elle le corps inconscient d'une jeune femme, tandis que les deux amis se mettaient en selle et lançaient leurs montures au galop. Se décidant, elle incita la jument noire de partir à leur suite, ce qu'elle n'eut aucun mal à faire. Ils furent surpris de la voir les suivre, mais ne dirent rien et continuèrent leurs chevauchée. Si elle voulait les suivre et risquer sa vie, c'était son choix. L'hybride apprit durant la pause qu'ils firent au début du jour, que le Dragonnier se nommait Eragon, nom qui éveilla des échos dans sa mémoire et que sa dragonne s'appelait Saphira, tandis que leur compagnon se nommait Murtagh. La jeune femme que la dragonne de saphir transportait se révéla être une elfe. Ils découvrirent un peu plus tard qu'elle avait été fouettée et torturée sans pitié. Une nouvelle preuve de ce qu'était capable de faire Galbatorix. Quand Shaya pensait que c'était elle qui l'avait trouvé, elle en avait le cœur qui se retournait. Indirectement, elle était aussi responsable que lui, mais comment aurait-elle pu savoir ce qu'il allait devenir et faire ?

    S'approchant du jeune Dragonnier, elle offrit de l'aider dans sa tâche de soigner l'elfe. Ce dernier accepta volontiers, à peine surpris par le fait que cette jeune femme puisse se servir de la magie. Elle semblait si mystérieuse qu'il était ne s'étonnait guère quand il découvrait une autre face de sa personnalité. Pour ce travail de guérison, Eragon puisait dans les forces sans limites de sa dragonne, tandis que Shaya se servait de l'énergie contenue dans le pommeau de Nagori. A eux deux, les blessures les plus graves de l'elfe furent rapidement guéries. Le soleil était haut quand ils eurent terminé néanmoins. Cette tâche terminée, Eragon décida de repartir immédiatement, malgré qu'il tomba de fatigue, ce qu'ils firent. Sellant leurs montures et mettant l'elfe sur le dos de la dragonne, ils levèrent le camp. Le fuite les mena à traverser le Ramr par la voie des airs, et à se diriger vers le Désert du Hadarac. Le jeune Dragonnier découvrit un moyen astucieux pour trouver de l'eau dans cette région. La traversée leur prit que deux jours, car il ne le traversait pas de part en part. Il leur fallut encore plusieurs jours pour atteindre les montagnes de Beors et trouver la vallée qui menait au repère des Vardens. Ils avancèrent d'autant plus vite que des Urgals les poursuivaient et que l'elfe, Arya, avait besoin de soin immédiat.

    La vallée de la Dent-d'Ours était étroite et menait à un cul-de-sac. Murtagh, qui ne voulait pas rejoindre les Vardens, pensait pouvoir fuir par une vallée latérale à celle qu'ils traversaient actuellement. Quand il apprit qu'il ne pourrait pas s'enfuir, il explosa et finit par avouer qu'il était le fils de Morzan, le Premier et Dernier des Parjures. Sans s'en rendre compte, Shaya s'en était douté dès la première fois qu'elle l'avait regardé. Il ne pouvait pas exister une telle ressemblance entre sans un lien de parenté quelconque. Finalement, il accepta de continuer avec eux. Ils arrivèrent rapidement au fin fond de la vallée, où se trouvait le lac Kostha-merna. Selon Eragon, c'était là qu'ils pourraient rallier les Vardens. Intérieurement, Shaya était heureuse. Enfin, elle allait pouvoir tenir la promesse faite à sa dragonne défunte. Elle allait trouver le Dragonnier qui se lierait avec l'œuf qui attendait encore patiemment son âme sœur. Peu de temps après, avoir tenu tête un moment aux Urgals, ils purent enfin pénétrer dans la forteresse qui abritait les Vardens, qui se chargèrent d'éliminer le reste des Urgals. A l'intérieur, l'accueil ne fut pas des plus chaleureux. Au contraire, on les traitait comme des prisonniers. Ils furent menés dans une salle où le commandant chauve de cette petite troupe demander à les tester, après avoir voulu récupérer leurs armes. Le Dragonnier se laissa faire, car l'un des soldat menaçait Murtagh de son épée. Le chauve se tourna alors vers l'hybride et dit :

    • A ton tour.
    • Non, répondit-elle en secouant la tête. Vous suintez la malfaisance comme du pus suinterait d'une blessure infectée. Ne venez pas polluer mon esprit.

    Le chauve faillit s'étrangler de stupeur et de rage. Comment osait-elle refuser d'être testée et en plus l'insulter. Il lui rappela Murtagh, toujours avec une lame sur la gorge, mais Shaya répliqua :

    • Bien que je sois ici en même temps qu'eux, je ne voyage pas avec eux. Dès lors, ce que vous ferez m'est complètement égal. Cependant, je saurais vous empêcher de faire du mal à ce jeune homme.

    A ces paroles, Eragon ouvrit de grands yeux. Il ne s'attendait pas à ce qu'elle dise des choses pareilles, alors qu'elle avait vraiment voyagé avec eux, mais l'hybride n'avait pas demandé à les suivre, elle l'avait fait, c'est tout, car elle sentait qu'ils les mènerait là où elle désirait se rendre. Le chauve ne se laissa pas impressionner et s'approcha tout de même de l'hybride et entra de force dans son esprit. A l'intérieur, la seule chose qu'il vit vraiment, c'était la dragonne grondante qui protégeait ce lieu et qui n'attendit pas pour repousser l'intrus. Celui-ci recula sous la force que mit la dragonne pour le repousser.

    • Mais qu'est-ce que...
    • Je vous avais prévenu. Sans mon accord, vous n'arriverez à rien, lui répondit la jeune femme d'une voix calme.

    Frustré, il se tourna alors vers Murtagh et demanda qu'il abaisse les barrière qui protégeait son esprit. Mais ce dernier refusa, et de force, entra dans son esprit. Cela se voyait nettement que Murtagh luttait contre l'invasion du chauve et ce n'est que grâce à l'intervention du nain Orik qu'il put garder ses secrets. L'homme recula en trébuchant. Ils les regarda un moment avant de dire :

    • Puisque je n'ai pas pu terminer mes vérifications, vous resterez ici pour la nuit, répliqua-t-il avant de s'en aller.

    Puis les trois compagnons se retrouvèrent seuls avec la dragonne. Le Dragonnier en profita pour demander à Murtagh son histoire. Réticent, il finit tout de même par la conter. Ainsi, Shaya apprit que c'était Brom qui avait vaincu Morzan. Brom, une personne qu'avait connu Shaya, il y a bien longtemps. Brom, qui avait également survécu à la bataille qui aboutit à la chute des Dragonniers.

    • *Combien d'autres encore ont survécu ?* se demanda-t-elle.

    Au début, elle avait cru être la seule survivante de ce jour funeste, puis Seth et Finrod étaient apparus et l'avait détrompé. Et maintenant, elle découvrait que Brom aussi avait survécu et il avait, comme elle, perdu sa dragonne Saphira. Plongée dans ses pensées, l'hybride ne faisait plus attention à ce que se disaient les deux jeunes hommes. Quand elle revint à elle, elle vit qu'ils étaient chacun partit se coucher dans un coin. Shaya, elle, resta là où elle était. Elle n'était pas encore prête à dormir, mais le sommeil la rattrapa quand même. Quand elle se réveilla le lendemain, elle vit que les deux autres étaient déjà debout et attendait la suite des événements. Ce qui ne tarda guère. Le chauve revint en compagnie de gardes et leur ordonna de le suivre. Dans le tunnel se trouvaient leurs chevaux. Manoire la salua d'un petit coup de son mufle quand elle s'approcha d'elle et Shaya sourit et lui flatta l'encolure. L'hybride pensa qu'on les menait enfin vers le chef des rebelles et l'espérait ardemment. Elle avait hâte de pouvoir aller chercher l'œuf et de le confier à cet homme, qui s'occuperait de voir si l'élu de ce dragon était parmi son peuple.

    Le chemin parut long à l'hybride, mais finalement, ils arrivèrent devant une porte massive en cèdre, noircie par le temps. Shaya entra dans un bureau élégant, construit sur deux niveau et bien éclairé. Puis elle regarda l'homme qui se trouvait derrière le bureau. Ce dernier souhaita la bienvenue à Eragon et Saphira et les laissa s'installer dans des fauteuils. Puis il s'adressa à Murtagh et à elle-même, disant qu'en refusant d'être testés, ils l'avaient mis dans une position difficile. Que tous deux étaient autorisés à entrer dans Farthen Dur, mais qu'ils n'auront pas la confiance des rebelles. Par contre, quand Ajihad, chef des rebelles, sut qui était réellement Murtagh, il ne lui laissa pas le choix bien longtemps et ordonna qu'il soit enfermé, simplement à cause de son ascendance. Il demanda ensuite à Shaya si elle aussi refusait toujours d'être testé, mais l'hybride n'avait pas changé d'avis. Soupirant, le chef accepta sa réponse, mais cela ne lui facilitait pas la tâche. Il ordonna ensuite à tout le monde de sortir, à l'exception d'Eragon et de Saphira. L'ancienne Dragonnière se leva et sortit en même temps que les autres et, une fois dans un coin d'ombre, utilisa son pouvoir pour retourner chez elle, dans la forêt du Du Weldenvarden. C'était la nuit là-bas, bien que le jour ne tarderait plus. Sorene était encore en train de dormir. Seth fut surpris de la voir déjà de retour et lui demanda si elle avait trouver les Vardens. L'hybride acquiesça et raconta son voyage vers les rebelles. Quand elle eut terminé, elle alla chercher le dernier œuf de sa dragonne, l'emballa pour le protéger et le mit dans un petit sac qu'elle passa autour de son corps. Puis elle repartit, revenant là où elle était partit un peu plus tôt. Elle vit, devant la porte, le nain Orik qui attendait patiemment en compagnie des hommes qui gardaient la porte. Elle vint le rejoindre et sans un mot, s'assit sur le sol et attendit. Elle ferma les yeux et, comme Oromis le lui avait enseigné lorsqu'elle n'était qu'une apprentie, elle ouvrit son esprit et laissa ce qui l'entourait l'envahir.

    Plus tard, elle entendit de loin le chef des rebelles appeler Orik, mais elle-même ne bougea pas. Elle se sentait bien quand elle méditait, ce qu'elle n'avait pu faire depuis son départ de la forêt. Le chef dû l'apercevoir, car elle l'entendit demander au nain ce qu'elle faisait, mais ce dernier n'en savait rien. Intrigué par l'attitude de l'hybride, il demanda à ce qu'elle le rejoigne aussi. Ainsi, elle vit la petite lumière qui représentait Orik s'approcher d'elle pour lui rapporter les paroles d'Ajihad. Lentement, Shaya retira en elle-même et ouvrit les yeux, avant que le nain n'ait pu ouvrir la bouche. Ce dernier lui dit d'un ton bourru de le suivre et repartit vers le bureau du chef, suivit de l'hybride. Eragon et Saphira étaient encore présent. Ajihad lui demanda ensuite ce qu'elle attendait et l'hybride se contenta de sortir de son sac l'œuf enveloppé de tissu. Elle le posa sur le bureau et ôta le linge, laissant apparaître l'œuf violet veiné d'or, le dernier de Manath. Tous, sans exception, furent surpris par ce qu'apportait l'ancienne Dragonnière.

    • Mais c'est...
    • Un œuf de dragon, ou plutôt de dragonne, oui, répondit l'hybride.
    • Comment... ?

    Saphira allongea son cou jusqu'à toucher l'œuf, surprise d'en voir un qui ne soit pas entre les mains de Galbatorix. Shaya s'installa et expliqua d'où venait cet œuf.

    • Ceci est le dernier œuf que ma dragonne ait pondu avant de mourir.

    Rien que cette phrase surprit tout le monde. Puis elle reprit depuis le début, disant qu'elle avait été une Dragonnière au temps de la Confrérie, que sa dragonne s'appelait Manath et que celle-ci avait trouvé la mort lors de la rébellion de Galbatorix et de ses Parjures. Elle rapporta également les dernières paroles que Manath avait prononcé avant de sombrer dans le néant, puis sa vie dans l'immense forêt. Elle omit cependant de révéler l'existence de Seth et Sorene ainsi que leur dragons. Elle termina en disant qu'après s'être retirée si longtemps, elle avait décidée de venir confier cet œuf aux Vardens, afin qu'ils voient si l'élu ne se trouvait pas parmi eux. Elle demanda ensuite :

    • Ceci suffit-il pour m'accorder votre confiance ?

    Elle avait posé cette question, bien qu'elle connaissait surement déjà la réponse. En effet, qui irait donner un œuf de dragon aux rebelles si on obéissait aux ordres du roi ? Rassurée de se l'entendre confirmer, elle ajouta qu'elle ne faisait que le confier, et que, si son Dragonnier n'était pas parmi eux, elle le récupérerait et irait tenter sa chance ailleurs. Elle précisa qu'elle ne voulait pas que son passé soit connu de tous. Elle acceptait que ce soit le cas pour certaines personnes. Elle s'apprêta à s'en aller alors, puis se retourna vers Ajihad et lui demanda si elle pouvait récupérer son épée, l'épée qui lui avait été offerte lors de son accession au statut de Confrère, à la fin de son apprentissage. Ce dernier accepta et lui rendit Nagori, qu'on lui avait apporté la veille, puis l'hybride s'en alla, ayant effectué ce qu'elle était venue faire ici.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Une épée à le tranchant de la conviction de celui qui la manie - Ajani Crinièredor
Revenir en haut Aller en bas
http://shaya-gallery.skyrock.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une Autre Histoire [Eragon]

Revenir en haut Aller en bas

Une Autre Histoire [Eragon]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» une autre histoire
» Je dormais dans une autre histoire... musiqué. (Denaves/Le Noir)
» Rats. Une autre histoire de New York, Robert Sullivan
» Une autre histoire de Toto...
» Cherub-Une tout autre histoire!
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Flash C0nc0urs :: ✵ Arts .. ✵ :: ❋ L'Écriture :: Carnets-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit